Copié – Collé

Depuis vendredi dernier, la liste de l’équipe sortante diffuse son programme électoral.

Nous laissons aux Rimognats le soin de juger de ce programme tant sur le fond que sur la forme.

Une remarque simplement pour noter que  :

la liste de Noëlle Devie a repris sans scrupule  3 de nos principales propositions.

Nous avions présenté ces propositions aux habitants, dès l’année dernière.

Liste « Vivre à Rimogne » : 

  • Tract d’information N°1 – diffusé en Novembre 2013  (Consultable ici)

« Nous réaliserons une Maison pour Tous, où jeunes et moins jeunes pourront se réunir et se côtoyer, où les associations pourront se développer et accueillir leurs membres et où les parents trouveront des activités pour leur enfants »

  • Tract d’information N°2 – diffusé en Décembre 2013 (Consultable ici)

« Rimogne souffre d’un manque flagrant de lieux et d’animations pour les jeunes entre 12 et 25 ans (…) Nous proposons la réalisation d’un terrain d’activités multi-sports de plein air, ouvert à tous »

« Nous créerons aussi un Conseil municipal des enfants pour les sensibiliser à la citoyenneté et au civisme »

Liste « Continuons ensemble pour Rimogne »

  • Programme – diffusé en Février 2014

« Enfants/ados

-Maison des associations (sans investissement)

-Création d’un terrain de jeux pour ados (piste de skate, volley, etc.)

-Mise en place d’un Conseil municipal pour enfants en 2014″

Alors Mme Devie, on copie ?

Partager sur les réseaux sociaux!

    Sophie Valli

    S Valli« Multiplions les occasions de faire se rencontrer anciens et nouveaux habitants »

    -31 ans

    -Mariée, 2 enfants

    -Assistante commerciale

    -Elue au conseil de l’école maternelle

    Vous êtes l’une des plus jeunes de l’équipe et l’une des plus récemment arrivée.

    Oui en effet, mon mari et moi sommes arrivés à Rimogne en 2007, nous y avons acheté notre maison. Puis, nous avons eu notre premier enfant en 2009, puis le second l’année dernière.

    Est-ce que votre intégration au sein du village a été facile ?

    Je suis assistante commerciale dans une grand groupe de protection sociale, alors j’ai le contact assez facile. Mais avoir des enfants dans les écoles aide à faire des rencontres. Nous avons facilement trouvé une excellente assistante maternelle dans le village et lorsque mon petit garçon a été en âge d’aller à l’école, j’ai rejoint l’association des parents d’élèves.

    En arrivant, j’aurai aimé néanmoins que l’information soit un peu plus accessible. Si l’on ne connait personne, c’est difficile d’avoir des renseignements complets. Le site internet de la commune pourrait être repensé, enrichi et mis à jour. Cela permettrait aussi peut-être de renseigner ceux qui envisagent de s’installer à Rimogne.

    On pourrait aussi par exemple, rassembler les informations essentielles dans un petite brochure à destination des nouveaux arrivants pour les accueillir.

    Pourquoi avez -vous choisi de rejoindre l’équipe de « Vivre à Rimogne » ? 

    Parce qu’on me l’a demandé ! Et puis, je trouvais intéressant d’y apporter le point de vue d’une « nouvelle arrivante ».Nous pensons demeurer assez longtemps dans le village, alors j’aimerai bien participer à son développement, ne pas être être simplement spectatrice.

    Par exemple, je sais qu’il existe une réception pour les nouveaux arrivants, il faut évidemment la maintenir, mais je pense qu’il manque encore des occasions pour faire se rencontrer les anciens et nouveaux habitants.

    C’est important que les uns et les autres fassent connaissance afin que nous formions ensemble une véritable communauté, et que le village ne soit pas seulement un endroit où rentrer et dormir après le travail.

    Il n’y a plus de bals par exemple. C’est dommage. On pourrait en organiser à nouveau, en prévoyant toutes les conditions pour que chacun s’y amuse en toute sécurité.

    C’est important cet aspect social dans un village, c’est souvent les liens que l’on a tissé qui fait que l’on aime vivre dans un endroit.

    Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.

    Partager sur les réseaux sociaux!

      Télécharger le tract d’information N°4 – Février 2014

      J-30

      Dans un mois jour pour jour aura lieu le 1er tour des élections à municipales le 23 mars. A cette heure-ci (environ 20h30) nous connaitrons le nom de la liste majoritaire à Rimogne.

      Il y a quelques jours, la presse locale a présenté à un jour d’intervalle les deux listes qui se sont déclarées officiellement à Rimogne.

      La première présentée, qui avait fait part de ses intentions dès le mois de novembre dernier, est la liste « Vivre à Rimogne », menée par Grégory Truong. La seconde « Continuons ensemble pour Rimogne » est la liste de la maire sortante, Noëlle Devie.

      Les deux listes, comme l’exigent désormais la loi, compte obligatoirement 15 personnes et sont paritaires. La liste « Vivre à Rimogne » a d’ores et déjà fait connaître en détail les professions, les expériences associatives et les parcours personnels des membres qui la composent.

      Mais au-delà des personnes, les articles de presse ont été l’occasion d’en connaître davantage sur les programmes des deux listes. Si la liste « Vivre à Rimogne » avait fait connaître depuis de longues semaines bon nombre de ses propositions, sur l’assainissement, sur la réalisation d’une maison pour tous et concernant les associations sur la jeunesse et la modernisation du village, on ne connaissait pas jusqu’alors les propositions de l’équipe sortante.

      Sans surprise, comme l’indique l’article du journal et en témoigne le nom de la liste ; elles s’inscrivent dans la continuité du mandat actuel : poursuivre le développement touristique, créer une zone artisanale, créer un pôle scolaire, assurer la modernisation du réseau d’assainissement.

      Des propositions qui font débat

      Le développement touristique du village est un axe constant de la politique municipale actuelle, sans que l’on connaisse exactement quelles en ont été les réelles retombées économiques pour le village et ses commerces. D’autant plus que l’on sait que des gîtes communaux ont été réalisés et vont faire une concurrence directe aux gîtes privés déjà existants.

      Sur la création d’une zone artisanale, on ne peut pas en contester l’éventuel intérêt. Mais lorsque l’on connaît la difficulté pour les autres zones déjà existantes dans le département à attirer des artisans et des entreprises, on s’interroge sur les études et les consultations qui ont été menées avant d’envisager un tel projet.

      Mais ce sont surtout les deux autres propositions qui font débat :

      Disons le clairement, pour la liste « Vivre à Rimogne », la création d’un pôle scolaire est une erreur. Promise depuis longtemps par la municipalité, qui en  faisait autrefois une priorité,  la création d’une nouvelle école primaire est un très ancien projet qui a été repoussé au profit de la création d’une maison de santé pluridisciplinaire. Ce choix avait été fait sans en débattre avec les habitants.

      Aujourd’hui, alors que l’école primaire a fermé une classe l’année dernière, que l’école maternelle se prépare à en fermer une nouvelle, la construction d’un nouvel établissement nous semble prématurée. D’autant plus que cet investissement serait l’un des plus coûteux jamais réalisés par la commune, entre un million et trois millions d’euros. Et ce n’est pas l’apport des « petites communes » fréquentant les écoles de Rimogne qui permettra de trouver les financements nécessaires. Alors qui va payer ? Les Rimognats ?

      Pour nous, ils nous semble plus  urgent de dynamiser le village et de mettre en place en priorité un réseau d’assainissement collectif pour attirer de nouveaux habitants et des familles que de se lancer dans un projet dispendieux.

      Dans le même temps, toutes les solutions doivent être étudiées, avec enseignants, élèves, parents pour envisager les améliorations qui peuvent être apportées aux conditions d’accueil et de travail à l’école Jules Desplous, en rénovant notamment certains espaces libérés par la fermeture d’une classe.

      La priorité pour nous c’est toujours l’assainissement

      Reste enfin la question de l’assainissement. Après des années de silence, les Rimognats apprennent subitement les projets de la municipalité sortante dans ce domaine : ce sera l’assainissement semi-collectif ! Cette solution, jetée sans explications, et sans consulter les habitants, s’apparente encore à une simple promesse électorale. (En 2008, la liste « Un nouveau souffle pour Rimogne » de N. Devie promettait l’assainissement collectif, puis a changé d’avis pour tenter d’imposer l’assainissement individuel à tous.)

      Rappelons que la liste « Vivre à Rimogne » a proposé de son côté l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en place d’un assainissement mixte, c’est à dire de l’assainissement collectif pour la très grande majorité des habitations du village ; et de l’assainissement individuel ou semi collectif (assainissement groupé pour un pâté de maisons) pour les habitations où le raccordement au collectif n’est pas possible, en exposant les moyens de financement et la méthode à adopter.

      A un mois des élections, les propositions sont faites pour être débattues. C’est ce que nous avons souhaité en annonçant dès le mois de novembre nos premières intentions et  en partant à la rencontre de chacun des habitants. A l’issue de ces rencontres, après avoir écouté les Rimognats, nous ferons connaître un programme complet et précis.

      Partager sur les réseaux sociaux!

        A la rencontre des habitants

        Comme ils s’y étaient engagés, les membres de la liste « Vivre à Rimogne » poursuivent leurs rencontres avec les habitants, et se présentent à tous les foyers du village.

        Ces visites ont une double utilité : écouter et dialoguer avec tous et présenter en détail les membres de notre liste, puisque nous avons bien conscience que de simples noms ne suffisent pas. Les Rimognats ont le droit de connaître les parcours et  les compétences des personnes qui sollicitent leurs suffrages.

        Nos discussions, souvent passionnantes, nous permettent de mieux appréhender les attentes de chacun et nous remercions les très nombreuses personnes qui nous ont fait bon accueil et ont déjà accepté d’échanger.

        Après avoir parcouru le haut de Rimogne, le Château, le quartier de la Gare, toute la Route nationale et la rue du Gard nous visitons en ce moment, le bas de Rimogne.

        Nous signalons notre passage.

        Si du fait de votre absence nous vous avons manqué et que vous désirez que nous revenions, ou encore si vous voulez que nous fixions un rendez-vous, n’hésitez pas à nous le faire savoir en adressant un message à contact@vivrearimogne.fr

         

        Partager sur les réseaux sociaux!

          70% des communes du département sans candidat

          Comme nous l’apprend l’Ardennais dans son édition d’hier, 322 communes, soit 70% des communes, des Ardennes sont toujours sans candidats. Une situation qui devrait s’améliorer au fur et à mesure que l’on se rapproche de la date de dépôt des candidatures, le 6 mars, mais qui marque la difficulté de trouver des volontaires et la complexité des démarches à accomplir pour se présenter.

          Une situation qui ne connaît heureusement pas Rimogne. Pour l’heure, deux listes s’y sont déclarées. « Vivre à Rimogne » effectue en ce moment les formalités d’enregistrement de la liste. Les Rimognats ont au moins une certitude : lors du scrutin du 23 mars prochain, ils auront  le choix.

          Cliquer sur l’article pour l’agrandir.

          322 communes sans candidats

          Partager sur les réseaux sociaux!

            La liste « Vivre à Rimogne » à la une du site de l’Ardennais

            Le site de « L’Ardennais » présente en une les listes candidates au prochaines élections municipales en reprenant les articles parus cette dans la version papier du journal. Aujourd’hui la liste « Vivre à Rimogne » figure à la une, de la page Région – Département –  Ardennes. Pour accéder à la présentation de la liste « Vivre à Rimogne » c’est ici.

            Actualités Ardennes - L'union l'ardennais

            Partager sur les réseaux sociaux!

              Plus de 1000 visiteurs sur le site de « Vivre à Rimogne »

              Depuis le 1er novembre 2013, date de l’annonce de notre candidature,

              1 076 visiteurs uniques ont consulté le site  de « Vivre à Rimogne ».

              Le site a reçu plus de 2 200 visites et les pages du site ont été vues plus de 5 900 fois.

              Hier, l’article sur la présentation de la liste dans la presse locale a été vu plus de 150 fois en une seule journée.

              Merci de votre intérêt et n’oubliez pas de diffuser, partager et commenter.

              Présentation de l'audience

               

              Partager sur les réseaux sociaux!

                La liste « Vivre à Rimogne » complète, présentée dans la presse

                Hervé Dumay

                H Dumay« L’assainissement collectif est une priorité. Les propriétaires ne doivent pas s’endetter pour se mettre aux normes »

                - 59 ans

                - Marié, 3 enfants

                - Responsable de chantier

                -Vice-président de l’association Vie, patrimoine et développement à Rimogne

                Vous appartenez à une famille très ancienne à Rimogne ?

                Oui, par ma femme, Jocelyne Sensique, je fais partie d’une famille qui compte de très nombreux membres dans le village. Ma femme y a toujours vécu, à l’exception d’une petite dizaine d’années, quand je me suis installé à mon compte comme électricien dans l’Aisne. Nous avons encore vécu un temps au Châtelet  avant de revenir vivre définitivement dans la commune. Rimogne, c’est sûr, c’est vraiment chez nous.

                Pourtant depuis toutes ces années, vous n’avez jamais participé à la vie municipale ?

                Mon travail ne me le permettait pas. Je suis responsable de chantier pour un grand groupe électrique mondial. Je suis très souvent en déplacement hors du département, cela aurait été  impossible. Mais je suis bientôt à la retraite et je vais pouvoir disposer de beaucoup de temps et de disponibilité. C’est pour cela que j’ai accepté de figurer sur la liste lorsque Grégory Truong me l’a demandé. Nous nous connaissons car il a rejoint il y a trois ans, l’association que j’ai fondée avec Jean Magne : « Vie, patrimoine et développement à Rimogne ».

                Au sein de l’association, il nous a beaucoup aidé, grâce à ses connaissances juridiques et son réseau de contacts, à recueillir des éléments sur la question de l’assainissement. Il s’est beaucoup impliqué et je sais ce dont il est capable. Ensemble, nous avons pu élaborer une solution et un plan d’action pour doter Rimogne d’un assainissement moderne, respectueux de notre environnement et sans augmenter les impôts.

                C’est donc pour l’assainissement que vous avez rejoint la liste ?

                Essentiellement oui. Ce doit être le chantier prioritaire du prochain mandat : tant de monde est concerné et il y a tant à faire. Nous ne pouvons nous permettre de perdre encore 6 années. Et puis, avec une vraie vue d’ensemble, une bonne anticipation et une gestion rigoureuse des travaux, le chantier peut représenter une véritable  opportunité pour aménager, embellir et sécuriser le village.

                C’est pour cela que la commune ne doit pas se dessaisir de ce problème au profit de la communauté de communes et lui abandonner sa responsabilité. Nous devons travailler très étroitement avec tous les partenaires afin de défendre les intérêts des Rimognats et faire en sorte que les décisions prises aillent de pair avec notre projet de développement. C’est un dossier auquel quelqu’un doit se consacrer au jour le jour.

                Si vous êtes élu, vous serez cette personne ?

                Si les Rimognats nous font confiance, je m’impliquerai totalement dans ce dossier. Mon expérience professionnelle doit être utile à cela. J’ai suivi des dizaines de chantiers importants, je peux me charger de celui-là et du suivi des autres chantiers que la commune sera amenée à mettre en oeuvre. C’est mon métier et je serais heureux de l’exercer encore à ma retraite, mais cette fois au service de tous.

                Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.

                Partager sur les réseaux sociaux!

                  Ils aiment Rimogne !

                  Coeur orangeLes membres de la liste « Vivre à Rimogne » ont choisi le jour de la Saint-Valentin pour se dévoiler et déclarer leur attachement à Rimogne.

                  Comme nous nous y étions engagés dès le mois de novembre, nous sommes aujourd’hui en mesure de dévoiler une liste complète et définitive : une liste qui ressemble aux Rimognats.

                  « Vivre à Rimogne » a d’ores et déjà honoré sa première promesse : proposer une liste représentative.

                  • Pour la première fois à Rimogne, une liste paritaire, composée de 7 femmes et 8 hommes, se présente aux élections municipales à Rimogne. 
                  • Pour la première fois, une liste est constituée de toutes les générations, de 25 à 72 ans, la moyenne d’âge de la liste étant de 49 ans.
                  • Et enfin, pour la première fois, elle rassemble autant d’anciens que de nouveaux habitants. 

                  Notre  liste est menée par Grégory Truong,  qui travaille depuis 15 ans au sein de mairies. Elle est composée en majorité de personnes actives (cadres, employés, techniciens, entrepreneur) choisies pour leurs compétences et leurs expériences professionnelles. Mais elle comprend aussi des retraités et de nombreux responsables et membres d’associations, investis dans la vie de la commune, ainsi que d’anciens conseillers municipaux.

                  Nous avons tous en commun notre attachement pour la commune, que nous aimons et dont nous sommes fiers. Nous partageons la volonté de nous investir pour un village encore plus solidaire, plus animé et plus moderne. 

                  Ensemble, faisons battre le coeur du village. 

                  Dès aujourd’hui, les membres de notre équipe partent à la rencontre des habitants pour se présenter à vous personnellement  et vous écouter.

                  Si vous souhaitez nous fixer un rendez-vous, n’hésitez pas à nous laisser un message sur le formulaire de contact ou appeler le 03 24 32 35 60.

                  En attendant ce moment, découvrez progressivement leurs portraits détaillés en cliquant ici

                  File 1

                  File 2

                  Pour télécharger la liste complète, cliquer ici

                  Partager sur les réseaux sociaux!

                    Ce qui va dans le bon sens

                    On a toujours plus tendance à noter les trains qui arrivent en retard, plutôt que ceux qui arrivent à l’heure.

                    Pour notre part, il nous est arrivé de critiquer des décisions prises par la municipalité actuelle. Nous l’avons fait car il nous semblait important que les Rimognats soient informés des conditions dans lesquelles elles avaient été prises.

                    Néanmoins, nous savons que la gestion d’une commune n’est pas une chose aisée. Elle le sera de moins en moins, car les enjeux sont de plus en plus complexes et les moyens de plus en plus limités. Nous avons pleinement conscience que la tâche n’est pas facile.

                    Nous n’avons pas la prétention de faire mieux que les municipalités précédentes, simplement l’ambition de faire différemment et d’aller encore plus loin.

                    Certains projets, certaines actions nous semblent d’ailleurs aller déjà dans le bon sens, celui de l’intérêt de Rimogne et de ses habitants, et notre souhait est de les maintenir, pour les développer plus encore.

                    Voici quelques exemples :

                    La Maison de santé pluridisciplinaire

                    Il s’agit d’une initiative vraiment importante, qui va permettre de lutter contre les risques de désert médical et d’améliorer l’offre de santé pour un vaste territoire, au-delà de Rimogne. Ce projet  n’existe que grâce à un partenariat étroit entre les professionnels de santé de Rimogne (médecins, kinés, infirmières, dentiste, orthophoniste) et a bénéficié d’un financement important  de près de 1,5 million d’euros de la part de l’Etat, de la Région et de la Communauté de communes, propriétaire de ce nouvel équipement.

                    L’ouverture de cet équipement est prévue pour le second semestre 2014. L’équipe municipale en place devra alors s’assurer qu’elle se passe dans les meilleures conditions tant pour les professionnels de santé, pour qui il s’agit d’une petite révolution, que pour les usagers qui devront s’adapter à de nouvelles conditions d’accueil et de soins.

                    Nos propositions : C’est d’ailleurs pour cette raison que Vivre à Rimogne  a d’ores et déjà proposé la mise en place d’un taxi-séniors. Un nouveau service qui permettra aux personnes les plus âgées et les plus fragiles de pouvoir se rendre aux consultations auxquelles, bientôt, elles ne pourront plus se rendre à pied.

                    La réouverture du Musée de l’Ardoise

                    Tous les Rimognats se félicitent de la réouverture de cet élément essentiel de notre patrimoine. Il constitue un témoignage vivant de l’âge d’or de notre village. Pour cette raison, nous devons encore plus et mieux le valoriser.

                    Nos propositions : La présentation de l’histoire de l’exploitation ardoisière doit être encore améliorée, pour la rendre plus intéressante et plus ludique, comme cela se fait dans les autres musées. Nos contacts avec les responsables de grands musées locaux pourraient nous permettre de bénéficier de leur expértise.

                    Surtout, le musée doit être encore plus connu. A commencer par les Rimognats eux-mêmes, qui ne l’ont pas tous visité. Pourquoi ne pas organiser une fois dans l’année des « portes ouvertes », spécialement pour eux, qui leur permettrait de le faire gratuitement  ? Pourquoi ne pas même étudier la possibilité d’un tarif préférentiel pour leur permettre de venir en famille ? Ou encore accorder une entrée gratuite à tous les nouveaux habitants qui viennent s’installer dans le village ?

                    Au sein de Vivre à Rimogne,  nous croyons que la culture doit être accessible à tous et que le coût ne doit en aucun cas être un frein à la découverte.

                    Il faut renforcer aussi la communication faite autour du musée, afin de renforcer sa notoriété et indirectement celle du village. On pourrait ainsi commencer par recréer un site internet spécifiquement dédié au musée. Cela permettrait aux chercheurs, aux historiens ou tout simplement aux passionnés des quatre coins du monde de le connaître, mêmes s’ils n’ont pas la possibilité d’y venir. Il existe des professionnels de création multimédia à Rimogne qui seraient sans nul doute heureux de travailler à ce projet.

                    Les activités organisées pour  nos anciens

                    C’est l’un des points les plus positifs parmi les actions menées par l’actuelle municipalité et les précédentes.  Nos anciens bénéficient d’une véritable attention et de nombreuses activités, de repas et de voyages.

                    Nos propositions : C’est une bonne chose, nous proposons de nous inscrire dans cette continuité et  de maintenir toutes les activités. Nous nous attacherons aussi à ne pas oublier les personnes les plus âgées qui ont des difficultés à se déplacer ou ne peuvent plus le faire.

                    Nous proposons d’ailleurs à cet égard la création d’un Conseil des anciens qui aura pour objectif de nous appuyer sur l’expérience de nos aînés dans les affaires de la commune,  mais aussi de nous aider à identifier et soutenir les personnes âgées isolées ou fragiles.

                    Nous devons  ensemble organiser la solidarité collective. C’est cela aussi l’esprit de village.

                    Partager sur les réseaux sociaux!

                      Qui se présente ? Qui ne repart pas

                      Carte L'Union - L'ArdennaisLe site de l’Union-l’Ardennais a eu la bonne idée de mettre en ligne une carte et une liste, pour indiquer les candidats aux élections municipales dans chaque commune.

                      Toutes les communes n’y figurent pas encore ; mais Rimogne y apparaît.

                      Pour accéder à la liste cliquer ici.

                       

                      Partager sur les réseaux sociaux!

                        L’assainissement : un chantier prioritaire pour le prochain mandat

                        La liste « Vivre à Rimogne » considère que la question de l’assainissement est un sujet essentiel qui doit maintenant trouver une solution.

                        Elle a formulé ses propositions, déjà présentées  à l’ensemble des Rimognats, sous la forme d’un véritable plan d’action qu’elle s’engage à mettre en oeuvre si elle élue.

                        Ce week-end, elle a diffusé un courrier auprès des 500 signataires de la pétition « Non à l’assainissement individuel, oui au collectif ».

                        Ce courrier rappelle la position du maire de Rimogne qui en 2011, contre la majorité des Rimognats, défendait l’assainissement individuel contre l’assainissement collectif dans un courrier de 4 pages (1, 2, 3, 4) et tente aujourd’hui de le faire oublier.

                        Ce courrier rappelle aussi l’investissement de Grégory Truong et de plusieurs membres de notre liste dans ce domaine depuis longtemps, qui s’engagent à faire de la question de l’assainissement le chantier prioritaire du prochain mandat.

                         

                        Courrier au signataires de la pétition pour l'assanissement collectif

                        Partager sur les réseaux sociaux!

                          Brigitte Tirtaine

                          B TiertenPour favoriser le développement économique du village, commençons par aider les entreprises et les commerces qui y sont installés.

                          -52 ans

                          -Mariée, 2 enfants

                          -Propriétaire des gîtes « Les tilleuls »

                          Quand on passe sur la route nationale, on ne peut pas rater la grande pancarte jaune qui indique l’emplacement de vos gîtes. 

                          C’est le but, attirer le maximum de monde à Rimogne. Quand nous nous sommes installés, avec mon mari,  en 2005, les gîtes n’existaient pas. Mais tout le monde connaissait la grande bâtisse qui les accueille aujourd’hui et son parc qui jouxte le collège. Un collège que je connais bien puisque j’y ai été élève.

                          La propriété n’était pas dans cet état-là ?

                          Oh non, loin de là. Mon mari et moi y avons effectué des travaux considérables pour la remettre en état, pour y aménager des gîtes et le parc. La surface est immense. Cette maison fait en quelque sorte partie du patrimoine du village, nous lui avons rendu vie. Nous avons réalisé une vraie structure d’hébergement qui peut recevoir 12 personnes à la fois, ce qui est quand même un atout pour le village.

                          Cela nous a demandé énormément d’investissements, financiers bien sûr mais aussi humains. On ne s’engage pas à la légère dans ce type d’aventure. Aujourd’hui nous accueillons environ 300 personnes par an, ce qui est encore insuffisant pour assurer la viabilité économique de notre entreprise.

                          Cela rend d’autant plus désespérant l’ouverture de gîtes communaux dans le village, réalisés avec de l’argent public et qui vont nous faire une véritable concurrence, vraiment déloyale. C’est une décision tout simplement incompréhensible.

                          C’est pour cette raison que vous avez décidé de vous engager sur la liste « Vivre à Rimogne » ?

                          Disons que cela m’a motivée à le faire ; mais je ne m’engage pas pour défendre notre seul cas particulier. Je m’engage aussi parce que je veux aussi porter la voix de ceux qui travaillent et investissent dans le village et qui doivent être aidés. Nous ne sommes pas si nombreux, commerçants et entrepreneurs, à le faire.

                          Il y a les entreprises « historiques » et ceux qui se lancent, comme nous, qui ouvrent des commerces, qui proposent de nouveaux services, à domicile notamment. Ces entreprises, beaucoup plus petites, sont plus fragiles.

                          Beaucoup d’initiatives pourraient être prises, notamment pour les aider à se faire connaître : un site internet digne de ce nom, de la publicité régulière dans le journal municipal. Elles traduisent en outre une certaine forme de reconnaissance qu’elles n’ont pas toujours. Et puis la Commune pourrait étudier les possibilités d’aides à l’installation et faciliter les formalités administratives, souvent lourdes, qui découragent ceux qui veulent se lancer. Ce soutien « de proximité » est à la portée d’une petite commune comme la nôtre.

                          Cela suffit-il ? 

                          Non, on sait que la situation économique est difficile et que les communes ne sont pas les mieux placées pour agir en matière d’emploi. Mais elles peuvent au moins agir pour renforcer leur attractivité. C’est en travaillant à améliorer véritablement le cadre de vie, l’animation et les services dans un village que l’on crée l’environnement propice au dynamisme économique.

                          Il faut avant toute le faire pour les Rimognats et pour attirer de nouveaux habitants. On ne développe pas un village pour d’éventuels touristes, on le développe d’abord pour ceux qui y habitent : les touristes viendront alors d’eux mêmes.

                          L’arrivée de l’autoroute doit nous pousser à avoir une vraie vue d’ensemble, sur plusieurs années : c’est un changement que nous devons plus que jamais préparer.

                          Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici

                          Partager sur les réseaux sociaux!