Jean-Marie Baudoin soutient Vivre à Rimogne

Jean-Marie BAUDOIN, ancien maire de Rimogne de 2001 à 2008, apporte son soutien à la liste Vivre à Rimogne

« Je soutiens la liste Vivre à Rimogne qui représente à mes yeux le meilleur choix pour l’avenir de notre village. Jeune mais compétent et expérimenté, Grégory Truong fera un bon maire pour notre commune. J’ai toute confiance en lui et son équipe. »

Partager sur les réseaux sociaux!

    Le programme de la liste « Vivre à Rimogne »

    La liste « Vivre à Rimogne » a fait connaître aujourd’hui son programme.

    Un programme élaboré au fil des rencontres entre les habitants du village et les membres de notre liste. Un programme cohérent, responsable et ambitieux pour l’avenir de Rimogne. Un programme qu’ils seront heureux de détailler lors d’une réunion publique, organisée le 20 mars à 20h, salle Eugène Daumas.

    Pour les agrandir, cliquer sur les pages du programme / Pour télécharger la version PDF, cliquer  sur Programme Vivre à Rimogne

    Affiche Vivre à RimogneFile 2File 3File 4 File 5File 6File 7File 8

     

    Partager sur les réseaux sociaux!

      Concert hier à la Pyrite

      Platoon playground à la Pyrite : une soirée concert qui nous a permis de présenter une partie de nos projets et surtout de partager un très bon moment. Merci à tous de votre présence.

      1947840_660392207335250_1947805780_n559949_660392237335247_427387658_n 1978613_660392280668576_305771923_n

      Partager sur les réseaux sociaux!

        Monique Clouet

        M Clouet 2 » Rimogne a besoin d’être apaisée et rassemblée »

        - 63 ans

        - Mariée, 3 enfants

        -Comptable à la « Sica Ardoisières » retraitée

         Ce village vous le connaissez bien ?

        Oui et heureusement ! Mon mari y est né. Il y a été conseiller municipal pendant deux mandats, puis adjoint au maire pendant deux autres mandats, jusqu’en 2008. J’y habite moi-même depuis 1962, année où mes parents s’y sont installés. Nos trois enfants y ont grandi mais surtout j’y ai vécu toute ma vie professionnelle. J’ai travaillé comme comptable de la « Sica Ardoisières » de 1968 à 2011, ici dans la commune.

        Vous êtes donc très liée à la culture  de l’ardoise ?

        En effet, le père de mon mari y a travaillé pendant 46 ans et le mien pendant 21 ans. Deux de nos oncles sont décédés accidentellement dans la mine en 1970. Embauchée le 25 juillet 1968, j’ai connu la fin de l’activité principale dans les années 1970 puis la poursuite de l’activité de broyage. Dans ces années-là, nous étions encore une vingtaine à travailler « aux Ardoisières » et j’étais la dernière salariée en activité lorsque j’ai fais valoir mes droits à la retraite le 31 décembre 2011, après 43 ans et demi de bons et loyaux services, tant auprès de la direction que du personnel.

        J’ai aussi été la trésorière de l’association « Les amis de la Maison de l’ardoise », une association qui gérait, avec la municipalité, le musée de l’ardoise. Je l’ait été de son ouverture en juin 1996 à sa fermeture en 2008, lorsque le Conseil général, maître d’oeuvre du musée, s’est retiré. A l’époque, le musée était ouvert en permanence et pouvait être visité à n’importe quel moment de l’année.

        Je suis évidemment très attachée au patrimoine ardoisier, c’est l’essence même de notre village, c’est ce qui en fait toute sa spécificité. C’est pour cela que j’ai fait partie de ceux qui ont protesté, en 2008, lorsque la municipalité a voulu « abattre » le chevalement du puit Saint-Quentin. Heureusement, l’irréparable a été évité, ce qui n’est pas le cas pour la « voûte » et la « fosse Truffy ».

        Qu’est-ce qui vous a poussée à vouloir vous impliquer dans la vie municipale, alors que votre mari y avait déjà apporté une large contribution ?

        D’abord l’idée de proposer un choix au Rimognats. Il y a toujours eu deux listes dans notre village : la majorité actuelle est elle-même issue d’une liste qui s’est présentée face à l’équipe du maire sortant en 2008.

        Mais cette fois, le contrat est clair, si nous sommes élus, c’est bien celui qui a pris l’initiative de cette liste, qui l’a constituée et qui s’est engagé devant les Rimognats : Grégory Truong, qui sera le maire. Pas un autre membre de la liste.

        Nous devons cette clarté aux habitants.

        On ne peut plus dire tout et son contraire, changer d’avis brusquement et défendre un jour ce que l’on a combattu hier, comme cela a été le cas par exemple pour le chevalement, les rythmes scolaires ou aujourd’hui encore pour l’assainissement.

        Tout cela a créé des incompréhensions, des résistances et des conflits qui nous ont fait perdre beaucoup de temps et d’énergie. Les citoyens ont besoin de choix clairs et argumentés, basés sur un véritable travail de fond sur les dossiers. Cela réclame de la compétence et de la patience de la part des élus ; l’agitation n’est pas synonyme d’efficacité.

        Rimogne a aujourd’hui besoin d’être apaisée et rassemblée. Le village a besoin qu’on lui indique une direction claire, une voie d’avenir sur laquelle il peut s’engager paisiblement et avec confiance.

        Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.

        Partager sur les réseaux sociaux!

          Allez-vous recevoir une nouvelle carte d’électeur ?

          Seules les personnes nouvellement inscrites sur les listes électorales doivent recevoir une carte d’électeur en vue des élections municipales des 23 et 30 mars 2014. Il s’agit notamment des jeunes de 18 ans (inscrits d’office) et des personnes ayant déménagé récemment qui ont effectué les formalités nécessaires d’inscription auprès de leur mairie.

          Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche pratique concernant la carte électorale sur www.service-public.fr. Cette carte, prouvant l’inscription sur les listes électorales, est envoyée aux électeurs au plus tard trois jours avant la date du scrutin. Les cartes électorales qui n’ont pas pu être remises à leur titulaire sont retournées en mairie et sont à disposition des électeurs dans leur bureau de vote le jour du scrutin.

          Attention, pour pouvoir voter, la carte d’électeur n’est ni suffisante ni indispensable.

          Les électeurs sont uniquement dans l’obligation de présenter au président du bureau de vote une pièce d’identité  (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire, carte vitale avec photo…).

          Vous pouvez donc voter en présentant :

          Partager sur les réseaux sociaux!

            Brigitte Tirtaine siègera au sein du conseil municipal

            Une élection municipale amène toujours son lot de rumeurs et il en est une qu’il nous faut dissiper. Une petite clarification s’impose au sujet de Brigitte Tirtaine,  propriétaire des gîtes « Les tilleuls » à Rimogne et qui figure en 8e position sur la liste « Vivre à Rimogne ».

            Des Rimognats se sont étonnés du fait d’avoir vu leur propriété en vente sur des sites de petites annonces. Ils nous interrogent donc sur la pertinence de la candidature de Brigitte Tirtaine alors qu’elle se prépare peut-être  à partir. Qu’ils se rassurent, Brigitte et sa famille n’ont pas l’intention de quitter Rimogne.

            Comme on peut s’en douter la rentabilité d’une entreprise comme celle des Tilleuls est fragile. Le coût important  des travaux réalisés pour rénover la propriété et son parc et aménager des gîtes pour 12 personnes, ainsi que les charges importantes de fonctionnement et d’entretien pèsent évidemment très lourd. Brigitte Tirtaine et son époux ne perdent pas pour autant courage et font vaillamment « tourner leur entreprise » qu’ils ont bien l’intention de développer.

            Pour autant, ils restent ouverts à toute éventualité et aux possibilités d’étudier les propositions d’achat que l’on pourrait leur faire. C’est la raison pour laquelle des annonces on été mises en ligne, depuis fin 2012.

            Tous les candidats à une élection municipale, quelle que soit la liste où ils figurent, prennent l’engagement de consacrer 6 ans  au service de leur village. Mais ce n’est pas un engagement à sacrifier leur vie professionnelle et familiale si les circonstances devaient changer ou à refuser une opportunité si elle devait se présenter.

            C’est bien d’ailleurs ce qui s’est passé, il y a 6 ans, lorsque le Dr. Botokeky a choisi de quitter Rimogne  quelques mois après son élection pour poursuivre sa carrière à Charleville-Mézières, mais en continuant malgré tout à siéger.

            Si les Rimognats nous font confiance, Brigitte Tirtaine n’occupera pas la fonction d’adjointe mais siégera bien au sein du conseil municipal, comme elle en a pris l’engagement.

            Partager sur les réseaux sociaux!

              Ouverture de la campagne officielle

              Panneaux élctorauxDepuis, ce matin à 00h, la campagne officielle pour les élections municipales est ouverte.

              Cela entraîne quelques conséquences, détaillées dans cet article, comme la possibilité d’afficher sur les cinq panneaux électoraux du village.

              Dès ce matin la liste « Vivre à Rimogne » a donc dévoilé son affiche, qui illustre son projet de « faire battre le coeur du village ». 

              Mais  la  liste avait fait part de ses intentions et de ses premières propositions, depuis de longs mois, dès novembre 2013.

              Tout au long de ces quatre derniers mois, elle s’est attachée à élaborer un programme d’action en interrogeant les Rimognats par questionnaire, en diffusant un tract d’information tous les mois, et surtout en partant à la rencontre des habitants, lors de porte-à porte qu’elle a effectué auprès de tous les foyers du village.

              Les membres de la liste ont aussi échangé avec de nombreux Rimognats, lors des  manifestations organisées par les associations durant cette période, mais soucieux de ne pas « s’imposer », ils ne l’ont fait uniquement que quand ils y ont été invités ou que lorsqu’ils en ont sont membres,

              Toute cette démarche témoigne avec quel sérieux nous prenons les attentes des habitants du village.

              Le résultat de ces rencontres et échange est réuni dans notre programme, qui sera diffusé très prochainement.  Nous aurons le plaisir de le présenter en détail lors d’une réunion publique, organisée le jeudi 20 mars, à 20h, Salle Eugène Damas. 

              Partager sur les réseaux sociaux!

                Ensemble, faisons battre le coeur du village

                Marie Maire

                M-S Maire 2« J’aimerai apporter de l’humanité »

                -55 ans

                -Mariée, 4 enfants

                -Agent administratif dans une mairie

                Vous portez un nom prédestiné pour travailler dans une mairie, c’est un milieu professionnel que vous connaissez bien ?

                J’ai presque toujours travaillé pour une mairie, d’abord comme animatrice, puis comme ATSEM et enfin comme agent administratif. Je m’occupe aujourd’hui de l’état-civil dans la mairie du chef-lieu. J’aime particulièrement le contact avec le public. J’aime aider et apporter de l’humanité aux autres, c’est dans mes gênes, je suis faite pour ça. C’est pour cela d’ailleurs que j’ai longtemps été secouriste à la Croix-rouge.

                C’est aussi la raison pour laquelle vous avez accepté de rejoindre la liste « Vivre à Rimogne » ?

                Oui, parce que j’aime bien me mettre aux services des autres et puis parce que je connais assez bien le fonctionnement d’une mairie : nous, les agents municipaux sommes  dévoués à l’intérêt général et je suis certaine que c’est le cas à Rimogne. Nous effectuons un travail essentiel, non pas aux services des élus mais au service de tous les habitants. C’est pour ça qu’une mairie ne se dirige pas comme une entreprise :  nous ne sommes pas des employés aux ordres d’un patron mais des agents de service public, exerçant sous l’autorité temporaire d’un maire.

                On est en droit d’exiger de nous que nous fassions notre travail au service de la population mais en retour nous sommes en droit de demander le respect de notre statut, de nos personnes et de notre neutralité.

                Que pensez-vous apporter à la commune ? 

                J’y habite depuis 11 ans et c’est surtout aux habitants que j’aimerai apporter quelque chose. Je serai véritablement contente si je pouvais être utile en aidant concrètement les personnes âgées, malades ou simplement fragiles. C’est pour cela que j’aimerai beaucoup participer aux activités du C.C.A.S. qui me permettraient d’être en contact direct avec les gens.  Je suis certaine que j’y serai à ma place !

                Partager sur les réseaux sociaux!

                  Les femmes de notre liste

                  Parmi les difficultés évoquées par les candidats pour constituer des listes, figurent l’obligation de parité. C’est vrai que les femmes sont plus difficiles à convaincre et qu’elles sont plus hésitantes à ajouter à leur vie professionnelle, familiale, associative ou simplement personnelle, un engagement supplémentaire. Peut-être parce qu’elles sont un peu plus pragmatiques ou lucides que les hommes. Mais une fois convaincues, ces femmes démontrent souvent leur capacité d’engagement et leur courage.

                  Les femmes de notre liste ont accepté pour des raisons différentes. Certaines se sont engagées simplement pour être utiles aux autres, d’autres pour défendre des convictions profondes, parfois même contre l’avis de leur environnement familial. Mais, elles ont toutes mûrement réfléchi leur décision en se questionnant sur leur rôle.

                  Au sein de la liste « Vivre à Rimogne », l’obligation de parité ne nous est pas apparue comme une contrainte, mais comme une démarche naturelle, évidente ET exigeante.

                  Car il ne suffit pas d’être une femme pour être compétente.

                  Toutes les femmes ne le sont pas. Pas plus que les hommes.  Et c’est presque lui faire insulte que de demander à l’une d’elles de figurer sur une liste uniquement parce qu’elle est une femme. Pour boucler une liste.

                  Les femmes de notre équipe ont été choisies pour leurs parcours, leurs expériences, leurs compétences, au même titre que les hommes. Nous en sommes fiers.

                  Aujourd’hui 8 mars, nous célébrons la Journée de la femme. C’est une bonne occasion  de saluer leur place dans notre société. Quel que soit le résultat des élections prochaines, pour la première fois le prochain conseil municipal de Rimogne sera composé pour moitié de femmes. C’est en soi une très belle victoire.

                  Grégory Truong

                  Partager sur les réseaux sociaux!

                    « Vivre à Rimogne » présente ses propositions pour la jeunesse

                    Olivier Richet

                    O Richet« Il faut des élus capables de défendre les intérêts de Rimogne au sein des structures intercommunales »

                    - 38 ans

                    -Marié, 3 enfants

                    -Professeur des écoles

                    Vous êtes enseignant mais vous ne travaillez pas à Rimogne, c’est ça ? 

                    Effectivement je suis professeur des écoles et je travaille en tant que remplaçant dans la circonscription de Revin, dont fait partie Rimogne. Il m’arrive aussi d’exercer en remplacement les fonctions de directeur, je connais donc bien les problématiques scolaires. Mes enfants sont scolarisés à Rimogne, où nous sommes arrivés il y a 8 ans, séduits par les nombreux services que le village propose.

                    Et depuis vous vous êtes impliqué dans la vie de la commune  ?

                    Indirectement oui. D’une part, parce que deux de mes garçons fréquentent le club de tir du F.J.E.P., mais surtout parce que j’ai participé assez activement à la mobilisation contre l’assainissement individuel. C’est à cette occasion que j’ai pu me rendre compte du poids croissant pris par la Communauté de communes. Des études et des discussions ont eu lieu à ce moment là au sein de la com. com., sans que les intérêts de Rimogne n’aient été véritablement défendus. On s’est contenté alors de prendre pour argent comptant tout ce qui venait de l’interco.

                    Je ne suis pas contre la collaboration intercommunale, elle est aujourd’hui incontournable. Elle peut d’ailleurs être bénéfique aux habitants, comme c’est le cas pour le pôle de santé multidisciplinaire, qui est une réalisation de la com. com., aujourd’hui propriétaire de ce nouvel équipement.

                    Mais avec la création d’une nouvelle Communauté de communes, nommée « Portes de France », depuis le mois de janvier 2014, il nous faut plus que jamais des élus capables d’y défendre les intérêts de la commune.

                    Comment ça  ? Quels sont les enjeux ? 

                    Et bien par exemple, peu de gens le savent mais la communauté de communes n’est aujourd’hui compétente qu’en matière d’assainissement non collectif et pour réaliser des études préliminaires sur le zonage. Aujourd’hui, la mise en oeuvre de travaux de réseau ou la construction d’une station d’épuration ne relèvent pas de sa compétence.

                    Des discussions vont devoir être menées pour savoir si les autres communes, moins en retard sur ce sujet que Rimogne, vont accepter dans le futur de se doter de cette nouvelle compétence et financer ce vaste chantier.

                    La question se pose aussi dans un autre domaine : la construction d’un pôle scolaire implique que la Communauté de communes se dote de la compétence scolaire ou qu’un syndicat intercommunal (SIVU) soit spécifiquement créé pour cela, comme cela a été le cas pour l’école maternelle. Or, je doute que les autres communes, qui ont déjà financé le pôle de santé, acceptent d’investir encore dans un équipement supplémentaire et très coûteux à Rimogne. C’est pour cela aussi que nous pensons que la construction d’un pôle scolaire n’est pas souhaitable.

                    L’intercommunalité va donc prendre une place de plus en plus importante ? 

                    Elle l’a déjà prise ! C’est pour cette raison que ces élections sont très importantes. Pour la première fois, elles permettent aux habitants d’élire directement les 5 représentants (4 + 1 suppléant) au sein de la Communauté de communes. Les problèmes traités sont de plus en plus complexes, de plus en plus techniques et réclament de véritable compétences, notamment juridiques.

                    De par son activité professionnelle et sa formation en droit public, Grégory Truong connait très bien le fonctionnement de l’intercommunalité. Et il a déjà de très bons contacts auprès de maires de communes voisines. Il saura très bien représenter Rimogne et travailler de manière constructive avec les autres élus.

                    Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.

                    Partager sur les réseaux sociaux!

                      L’association Patrimoine, vie et développement apporte son soutien à la liste « Vivre à Rimogne »

                      Mise en cause dans  un courrier sur l’assainissement, diffusé auprès de tous les habitants par la municipalité, l’association Patrimoine, vie et développement à Rimogne a apporté une réponse elle aussi distribuée dans tous les foyers.

                      Rappelons que cette association informe depuis maintenant 3 ans les Rimognats sur la question essentielle de l’assainissement et que c’est grâce à son action que la municipalité a été contrainte de renoncer à son projet d’étendre à l’ensemble du territoire communal l’assainissement individuel. 

                      Constatant, par ailleurs, que la liste « Vivre à Rimogne » s’était clairement prononcée pour la mise en oeuvre d’une solution mixte où l’assainissement collectif est majoritaire,  l’association Patrimoine, vie et développement, présidée par M. Jean Magne, a apporté un soutien sans réserve à la liste « Vivre à Rimogne ».

                      Pour télécharger la réponse  : Courrier association

                       

                      Partager sur les réseaux sociaux!

                        Le budget des communes, comment ça marche ?

                        Officiellement candidats

                        Le 27 février dernier, notre liste a été déposée auprès des services de la Préfecture de Charleville-Mézières. Aujourd’hui nous avons reçu le récépissé attestant officiellement de notre candidature à l’élection municipale de Rimogne.

                        Depuis le 14 février, vous connaissez notre liste au complet, elle est maintenant officielle dans l’ordre suivant :

                        1. Grégory Truong, tête de liste

                        2. Adeline Lacaille

                        3. Yannick Rossato

                        4. Christiane Manand

                        5. Jean-Marie Druart

                        6. Maryvonne Févry

                        7. Quentin Mauguet

                        8. Brigitte Tirtaine

                        9. Hervé Dumay

                        10. Monique Clouet

                        11. Stéphane Candillon

                        12. Sophie Valli

                        13. Olivier Richet

                        14. Marie Maire

                        15. Denis Maurice

                        Les 5 premiers noms (4 titulaires + 1 suppléant) sont en outre les candidats de notre liste aux élections au conseil de la Communauté de communes.

                        Vous connaissez aussi un certain nombres de nos projets, diffusés par voie de tract, sur notre site et dans les portraits détaillés de chacun des membres de la liste, depuis le mois de novembre dernier.

                        Nous serons heureux de les développer et de les expliquer lors de la

                        Réunion Publique

                        organisée le Jeudi 20 mars 2014, à 20h.

                        à la Salle Eugène Damas (à proximité de l’église).

                        Récépissé définitif de candidature

                        Partager sur les réseaux sociaux!