J-30

Dans un mois jour pour jour aura lieu le 1er tour des élections à municipales le 23 mars. A cette heure-ci (environ 20h30) nous connaitrons le nom de la liste majoritaire à Rimogne.

Il y a quelques jours, la presse locale a présenté à un jour d’intervalle les deux listes qui se sont déclarées officiellement à Rimogne.

La première présentée, qui avait fait part de ses intentions dès le mois de novembre dernier, est la liste « Vivre à Rimogne », menée par Grégory Truong. La seconde « Continuons ensemble pour Rimogne » est la liste de la maire sortante, Noëlle Devie.

Les deux listes, comme l’exigent désormais la loi, compte obligatoirement 15 personnes et sont paritaires. La liste « Vivre à Rimogne » a d’ores et déjà fait connaître en détail les professions, les expériences associatives et les parcours personnels des membres qui la composent.

Mais au-delà des personnes, les articles de presse ont été l’occasion d’en connaître davantage sur les programmes des deux listes. Si la liste « Vivre à Rimogne » avait fait connaître depuis de longues semaines bon nombre de ses propositions, sur l’assainissement, sur la réalisation d’une maison pour tous et concernant les associations sur la jeunesse et la modernisation du village, on ne connaissait pas jusqu’alors les propositions de l’équipe sortante.

Sans surprise, comme l’indique l’article du journal et en témoigne le nom de la liste ; elles s’inscrivent dans la continuité du mandat actuel : poursuivre le développement touristique, créer une zone artisanale, créer un pôle scolaire, assurer la modernisation du réseau d’assainissement.

Des propositions qui font débat

Le développement touristique du village est un axe constant de la politique municipale actuelle, sans que l’on connaisse exactement quelles en ont été les réelles retombées économiques pour le village et ses commerces. D’autant plus que l’on sait que des gîtes communaux ont été réalisés et vont faire une concurrence directe aux gîtes privés déjà existants.

Sur la création d’une zone artisanale, on ne peut pas en contester l’éventuel intérêt. Mais lorsque l’on connaît la difficulté pour les autres zones déjà existantes dans le département à attirer des artisans et des entreprises, on s’interroge sur les études et les consultations qui ont été menées avant d’envisager un tel projet.

Mais ce sont surtout les deux autres propositions qui font débat :

Disons le clairement, pour la liste « Vivre à Rimogne », la création d’un pôle scolaire est une erreur. Promise depuis longtemps par la municipalité, qui en  faisait autrefois une priorité,  la création d’une nouvelle école primaire est un très ancien projet qui a été repoussé au profit de la création d’une maison de santé pluridisciplinaire. Ce choix avait été fait sans en débattre avec les habitants.

Aujourd’hui, alors que l’école primaire a fermé une classe l’année dernière, que l’école maternelle se prépare à en fermer une nouvelle, la construction d’un nouvel établissement nous semble prématurée. D’autant plus que cet investissement serait l’un des plus coûteux jamais réalisés par la commune, entre un million et trois millions d’euros. Et ce n’est pas l’apport des « petites communes » fréquentant les écoles de Rimogne qui permettra de trouver les financements nécessaires. Alors qui va payer ? Les Rimognats ?

Pour nous, ils nous semble plus  urgent de dynamiser le village et de mettre en place en priorité un réseau d’assainissement collectif pour attirer de nouveaux habitants et des familles que de se lancer dans un projet dispendieux.

Dans le même temps, toutes les solutions doivent être étudiées, avec enseignants, élèves, parents pour envisager les améliorations qui peuvent être apportées aux conditions d’accueil et de travail à l’école Jules Desplous, en rénovant notamment certains espaces libérés par la fermeture d’une classe.

La priorité pour nous c’est toujours l’assainissement

Reste enfin la question de l’assainissement. Après des années de silence, les Rimognats apprennent subitement les projets de la municipalité sortante dans ce domaine : ce sera l’assainissement semi-collectif ! Cette solution, jetée sans explications, et sans consulter les habitants, s’apparente encore à une simple promesse électorale. (En 2008, la liste « Un nouveau souffle pour Rimogne » de N. Devie promettait l’assainissement collectif, puis a changé d’avis pour tenter d’imposer l’assainissement individuel à tous.)

Rappelons que la liste « Vivre à Rimogne » a proposé de son côté l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en place d’un assainissement mixte, c’est à dire de l’assainissement collectif pour la très grande majorité des habitations du village ; et de l’assainissement individuel ou semi collectif (assainissement groupé pour un pâté de maisons) pour les habitations où le raccordement au collectif n’est pas possible, en exposant les moyens de financement et la méthode à adopter.

A un mois des élections, les propositions sont faites pour être débattues. C’est ce que nous avons souhaité en annonçant dès le mois de novembre nos premières intentions et  en partant à la rencontre de chacun des habitants. A l’issue de ces rencontres, après avoir écouté les Rimognats, nous ferons connaître un programme complet et précis.

Partager sur les réseaux sociaux!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>