Category Archives: Propositions

Le programme de la liste « Vivre à Rimogne »

La liste « Vivre à Rimogne » a fait connaître aujourd’hui son programme.

Un programme élaboré au fil des rencontres entre les habitants du village et les membres de notre liste. Un programme cohérent, responsable et ambitieux pour l’avenir de Rimogne. Un programme qu’ils seront heureux de détailler lors d’une réunion publique, organisée le 20 mars à 20h, salle Eugène Daumas.

Pour les agrandir, cliquer sur les pages du programme / Pour télécharger la version PDF, cliquer  sur Programme Vivre à Rimogne

Affiche Vivre à RimogneFile 2File 3File 4 File 5File 6File 7File 8

 

« Vivre à Rimogne » présente ses propositions pour la jeunesse

Officiellement candidats

Le 27 février dernier, notre liste a été déposée auprès des services de la Préfecture de Charleville-Mézières. Aujourd’hui nous avons reçu le récépissé attestant officiellement de notre candidature à l’élection municipale de Rimogne.

Depuis le 14 février, vous connaissez notre liste au complet, elle est maintenant officielle dans l’ordre suivant :

1. Grégory Truong, tête de liste

2. Adeline Lacaille

3. Yannick Rossato

4. Christiane Manand

5. Jean-Marie Druart

6. Maryvonne Févry

7. Quentin Mauguet

8. Brigitte Tirtaine

9. Hervé Dumay

10. Monique Clouet

11. Stéphane Candillon

12. Sophie Valli

13. Olivier Richet

14. Marie Maire

15. Denis Maurice

Les 5 premiers noms (4 titulaires + 1 suppléant) sont en outre les candidats de notre liste aux élections au conseil de la Communauté de communes.

Vous connaissez aussi un certain nombres de nos projets, diffusés par voie de tract, sur notre site et dans les portraits détaillés de chacun des membres de la liste, depuis le mois de novembre dernier.

Nous serons heureux de les développer et de les expliquer lors de la

Réunion Publique

organisée le Jeudi 20 mars 2014, à 20h.

à la Salle Eugène Damas (à proximité de l’église).

Récépissé définitif de candidature

Copié – Collé

Depuis vendredi dernier, la liste de l’équipe sortante diffuse son programme électoral.

Nous laissons aux Rimognats le soin de juger de ce programme tant sur le fond que sur la forme.

Une remarque simplement pour noter que  :

la liste de Noëlle Devie a repris sans scrupule  3 de nos principales propositions.

Nous avions présenté ces propositions aux habitants, dès l’année dernière.

Liste « Vivre à Rimogne » : 

  • Tract d’information N°1 – diffusé en Novembre 2013  (Consultable ici)

« Nous réaliserons une Maison pour Tous, où jeunes et moins jeunes pourront se réunir et se côtoyer, où les associations pourront se développer et accueillir leurs membres et où les parents trouveront des activités pour leur enfants »

  • Tract d’information N°2 – diffusé en Décembre 2013 (Consultable ici)

« Rimogne souffre d’un manque flagrant de lieux et d’animations pour les jeunes entre 12 et 25 ans (…) Nous proposons la réalisation d’un terrain d’activités multi-sports de plein air, ouvert à tous »

« Nous créerons aussi un Conseil municipal des enfants pour les sensibiliser à la citoyenneté et au civisme »

Liste « Continuons ensemble pour Rimogne »

  • Programme – diffusé en Février 2014

« Enfants/ados

-Maison des associations (sans investissement)

-Création d’un terrain de jeux pour ados (piste de skate, volley, etc.)

-Mise en place d’un Conseil municipal pour enfants en 2014″

Alors Mme Devie, on copie ?

J-30

Dans un mois jour pour jour aura lieu le 1er tour des élections à municipales le 23 mars. A cette heure-ci (environ 20h30) nous connaitrons le nom de la liste majoritaire à Rimogne.

Il y a quelques jours, la presse locale a présenté à un jour d’intervalle les deux listes qui se sont déclarées officiellement à Rimogne.

La première présentée, qui avait fait part de ses intentions dès le mois de novembre dernier, est la liste « Vivre à Rimogne », menée par Grégory Truong. La seconde « Continuons ensemble pour Rimogne » est la liste de la maire sortante, Noëlle Devie.

Les deux listes, comme l’exigent désormais la loi, compte obligatoirement 15 personnes et sont paritaires. La liste « Vivre à Rimogne » a d’ores et déjà fait connaître en détail les professions, les expériences associatives et les parcours personnels des membres qui la composent.

Mais au-delà des personnes, les articles de presse ont été l’occasion d’en connaître davantage sur les programmes des deux listes. Si la liste « Vivre à Rimogne » avait fait connaître depuis de longues semaines bon nombre de ses propositions, sur l’assainissement, sur la réalisation d’une maison pour tous et concernant les associations sur la jeunesse et la modernisation du village, on ne connaissait pas jusqu’alors les propositions de l’équipe sortante.

Sans surprise, comme l’indique l’article du journal et en témoigne le nom de la liste ; elles s’inscrivent dans la continuité du mandat actuel : poursuivre le développement touristique, créer une zone artisanale, créer un pôle scolaire, assurer la modernisation du réseau d’assainissement.

Des propositions qui font débat

Le développement touristique du village est un axe constant de la politique municipale actuelle, sans que l’on connaisse exactement quelles en ont été les réelles retombées économiques pour le village et ses commerces. D’autant plus que l’on sait que des gîtes communaux ont été réalisés et vont faire une concurrence directe aux gîtes privés déjà existants.

Sur la création d’une zone artisanale, on ne peut pas en contester l’éventuel intérêt. Mais lorsque l’on connaît la difficulté pour les autres zones déjà existantes dans le département à attirer des artisans et des entreprises, on s’interroge sur les études et les consultations qui ont été menées avant d’envisager un tel projet.

Mais ce sont surtout les deux autres propositions qui font débat :

Disons le clairement, pour la liste « Vivre à Rimogne », la création d’un pôle scolaire est une erreur. Promise depuis longtemps par la municipalité, qui en  faisait autrefois une priorité,  la création d’une nouvelle école primaire est un très ancien projet qui a été repoussé au profit de la création d’une maison de santé pluridisciplinaire. Ce choix avait été fait sans en débattre avec les habitants.

Aujourd’hui, alors que l’école primaire a fermé une classe l’année dernière, que l’école maternelle se prépare à en fermer une nouvelle, la construction d’un nouvel établissement nous semble prématurée. D’autant plus que cet investissement serait l’un des plus coûteux jamais réalisés par la commune, entre un million et trois millions d’euros. Et ce n’est pas l’apport des « petites communes » fréquentant les écoles de Rimogne qui permettra de trouver les financements nécessaires. Alors qui va payer ? Les Rimognats ?

Pour nous, ils nous semble plus  urgent de dynamiser le village et de mettre en place en priorité un réseau d’assainissement collectif pour attirer de nouveaux habitants et des familles que de se lancer dans un projet dispendieux.

Dans le même temps, toutes les solutions doivent être étudiées, avec enseignants, élèves, parents pour envisager les améliorations qui peuvent être apportées aux conditions d’accueil et de travail à l’école Jules Desplous, en rénovant notamment certains espaces libérés par la fermeture d’une classe.

La priorité pour nous c’est toujours l’assainissement

Reste enfin la question de l’assainissement. Après des années de silence, les Rimognats apprennent subitement les projets de la municipalité sortante dans ce domaine : ce sera l’assainissement semi-collectif ! Cette solution, jetée sans explications, et sans consulter les habitants, s’apparente encore à une simple promesse électorale. (En 2008, la liste « Un nouveau souffle pour Rimogne » de N. Devie promettait l’assainissement collectif, puis a changé d’avis pour tenter d’imposer l’assainissement individuel à tous.)

Rappelons que la liste « Vivre à Rimogne » a proposé de son côté l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en place d’un assainissement mixte, c’est à dire de l’assainissement collectif pour la très grande majorité des habitations du village ; et de l’assainissement individuel ou semi collectif (assainissement groupé pour un pâté de maisons) pour les habitations où le raccordement au collectif n’est pas possible, en exposant les moyens de financement et la méthode à adopter.

A un mois des élections, les propositions sont faites pour être débattues. C’est ce que nous avons souhaité en annonçant dès le mois de novembre nos premières intentions et  en partant à la rencontre de chacun des habitants. A l’issue de ces rencontres, après avoir écouté les Rimognats, nous ferons connaître un programme complet et précis.

Ce qui va dans le bon sens

On a toujours plus tendance à noter les trains qui arrivent en retard, plutôt que ceux qui arrivent à l’heure.

Pour notre part, il nous est arrivé de critiquer des décisions prises par la municipalité actuelle. Nous l’avons fait car il nous semblait important que les Rimognats soient informés des conditions dans lesquelles elles avaient été prises.

Néanmoins, nous savons que la gestion d’une commune n’est pas une chose aisée. Elle le sera de moins en moins, car les enjeux sont de plus en plus complexes et les moyens de plus en plus limités. Nous avons pleinement conscience que la tâche n’est pas facile.

Nous n’avons pas la prétention de faire mieux que les municipalités précédentes, simplement l’ambition de faire différemment et d’aller encore plus loin.

Certains projets, certaines actions nous semblent d’ailleurs aller déjà dans le bon sens, celui de l’intérêt de Rimogne et de ses habitants, et notre souhait est de les maintenir, pour les développer plus encore.

Voici quelques exemples :

La Maison de santé pluridisciplinaire

Il s’agit d’une initiative vraiment importante, qui va permettre de lutter contre les risques de désert médical et d’améliorer l’offre de santé pour un vaste territoire, au-delà de Rimogne. Ce projet  n’existe que grâce à un partenariat étroit entre les professionnels de santé de Rimogne (médecins, kinés, infirmières, dentiste, orthophoniste) et a bénéficié d’un financement important  de près de 1,5 million d’euros de la part de l’Etat, de la Région et de la Communauté de communes, propriétaire de ce nouvel équipement.

L’ouverture de cet équipement est prévue pour le second semestre 2014. L’équipe municipale en place devra alors s’assurer qu’elle se passe dans les meilleures conditions tant pour les professionnels de santé, pour qui il s’agit d’une petite révolution, que pour les usagers qui devront s’adapter à de nouvelles conditions d’accueil et de soins.

Nos propositions : C’est d’ailleurs pour cette raison que Vivre à Rimogne  a d’ores et déjà proposé la mise en place d’un taxi-séniors. Un nouveau service qui permettra aux personnes les plus âgées et les plus fragiles de pouvoir se rendre aux consultations auxquelles, bientôt, elles ne pourront plus se rendre à pied.

La réouverture du Musée de l’Ardoise

Tous les Rimognats se félicitent de la réouverture de cet élément essentiel de notre patrimoine. Il constitue un témoignage vivant de l’âge d’or de notre village. Pour cette raison, nous devons encore plus et mieux le valoriser.

Nos propositions : La présentation de l’histoire de l’exploitation ardoisière doit être encore améliorée, pour la rendre plus intéressante et plus ludique, comme cela se fait dans les autres musées. Nos contacts avec les responsables de grands musées locaux pourraient nous permettre de bénéficier de leur expértise.

Surtout, le musée doit être encore plus connu. A commencer par les Rimognats eux-mêmes, qui ne l’ont pas tous visité. Pourquoi ne pas organiser une fois dans l’année des « portes ouvertes », spécialement pour eux, qui leur permettrait de le faire gratuitement  ? Pourquoi ne pas même étudier la possibilité d’un tarif préférentiel pour leur permettre de venir en famille ? Ou encore accorder une entrée gratuite à tous les nouveaux habitants qui viennent s’installer dans le village ?

Au sein de Vivre à Rimogne,  nous croyons que la culture doit être accessible à tous et que le coût ne doit en aucun cas être un frein à la découverte.

Il faut renforcer aussi la communication faite autour du musée, afin de renforcer sa notoriété et indirectement celle du village. On pourrait ainsi commencer par recréer un site internet spécifiquement dédié au musée. Cela permettrait aux chercheurs, aux historiens ou tout simplement aux passionnés des quatre coins du monde de le connaître, mêmes s’ils n’ont pas la possibilité d’y venir. Il existe des professionnels de création multimédia à Rimogne qui seraient sans nul doute heureux de travailler à ce projet.

Les activités organisées pour  nos anciens

C’est l’un des points les plus positifs parmi les actions menées par l’actuelle municipalité et les précédentes.  Nos anciens bénéficient d’une véritable attention et de nombreuses activités, de repas et de voyages.

Nos propositions : C’est une bonne chose, nous proposons de nous inscrire dans cette continuité et  de maintenir toutes les activités. Nous nous attacherons aussi à ne pas oublier les personnes les plus âgées qui ont des difficultés à se déplacer ou ne peuvent plus le faire.

Nous proposons d’ailleurs à cet égard la création d’un Conseil des anciens qui aura pour objectif de nous appuyer sur l’expérience de nos aînés dans les affaires de la commune,  mais aussi de nous aider à identifier et soutenir les personnes âgées isolées ou fragiles.

Nous devons  ensemble organiser la solidarité collective. C’est cela aussi l’esprit de village.

Nos engagements sur les T.A.P.

Tous les Rimognats, même ceux qui ne sont pas concernés, ont reçu dans leur boîte aux lettres un document sur le changement des rythmes scolaires et les temps d’activités périscolaires (T.A.P.)

C’est une question que nous connaissons bien puisque 4 parents d’élèves, membres de notre liste, ont fait partie  du comité de pilotage chargé de mettre en oeuvre ce changement.

Pour cette raison nous nous réjouissons du bilan positif qui en a été tiré à l’issue du premier trimestre.

D’autant plus que les discussions n’ont pas été toujours faciles et que c’est bien sur notre insistance que la mairie a finalement accepté de revenir sur sa décision et de finalement mettre en place les TAP à la rentrée 2013.

Comme le note d’ailleurs,  le compte-rendu du conseil municipal.

 La municipalité ne semble d’ailleurs toujours pas convaincue du bénéfice apporté par cette réforme.

Dans la rétrospective des évènements 2013, diffusée au mois de janvier,  le Maire écrit :

« environ 20% des communes ont pris la décision de mettre en place cette réforme. Rimogne en fait partie, mais même si le bilan est positif, la vraie question reste  : dans le temps, le résultat souhaité sera-t-il à la hauteur de l’énergie déployée et du coût financier engendré. »

Les T.A.P. des activités positives

Pour notre part, au sein de la liste « Vivre à Rimogne », nous pensons qu’il n’y a pas plus important que de favoriser l’éducation et l’épanouissement des enfants. Les T.A.P. y contribuent pleinement. 

Nous pensons que ces activités représentent une chance et une véritable ouverture pour les enfants de nos villages, qu’il est indispensable d’y consacrer les moyens nécessaires et de permettre à un maximum d’enfants d’en bénéficier. 

C’est la raison pour laquelle, nous nous engageons résolument pour :

1. la gratuité des activités organisées dans le cadre des T.A.P. qui sont et doivent rester un service public

2.  le maintien des activités existantes pour les enfants des écoles primaire et maternelle, qui doivent toutes être encadrées par des intervenants professionnels et ne pas se transformer en garderie

3. le développement de nouvelles activités afin de permettre aux jeunes Rimognats de découvrir et pratiquer des activités auxquelles ils ont difficilement accès

4.  la possibilité de faciliter le choix et l’inscription aux T.A.P. notamment par le biais d’Internet

5. l’information régulière des parents qui doivent être consultés sur le contenu des activités.

Pour la liste « Vivre à Rimogne »,

A. Lacaille, Y. Rossato, S. Candillon, G. Truong,

membres du comité de pilotage sur les rythmes scolaires

 

Délibération du 28 août 2013

Télécharger le tract d’information N° 3 – Janvier 2014

Télécharger le Tract d’Information N°2 – Décembre 2013