Monthly Archiv: mars, 2014

Le site de « Vivre à Rimogne » a un an.

Il y un an jour pour jour naissait le blog « Vivre à Rimogne ». Il y a un an quelques Rimognats se réunissaient pour mener et faire connaître leur réflexions sur leurs préoccupations et l’avenir du village. Il y a un an ils créaient un espace pour informer le plus grand nombre sur les dossiers de la commune.

Un après ce blog est devenu un lieu d’échanges et d’information, visité plus de 10 000 fois. Un an après, certains de ces Rimognats ont choisi de mettre en oeuvre le fruit de ces réflexions et ont été élus aux dernières élections municipales.

Vivre à Rimogne n’est plus seulement un site internet, mais est devenu un projet incarné par des femmes et des hommes qui ont pendant 6 ans, la responsabilité du développement de la commune.

Mais Vivre à Rimogne restera aussi un site internet, sur lequel nous continuerons d’informer et d’échanger avec les Rimognats, un espace où notre parole pourra être plus libre que sur les supports de communication municipaux, un lieu où nous défendrons bien sûr notre action mais où nous nous soumettrons à vos avis et vos propositions.

Merci de votre visite et de votre intérêt.

La Mairie de Rimogne crée sa page Facebook

Installation du nouveau conseil municipal

IMG_5817-1Allocution de M. Grégory TRUONG, Maire de Rimogne

Conseil municipal du 29 mars 2014

Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,

Mesdames et messieurs,

C’est avec beaucoup d’émotion, un mélange de fierté et d’humilité, que je reçois le mandat que vous venez de me confier.

Je veux, avant toute chose, remercier le public de sa présence pour ce premier conseil municipal de la nouvelle mandature qui s’ouvre aujourd’hui.

On dit parfois, un peu vite, que les Français ne s’intéressent pas à la vie publique. La bonne participation au scrutin de dimanche dernier et votre présence ici ce matin, prouvent que dans notre village, en tout cas, on continue de porter un vif intérêt à la vie locale. Je tenais à le souligner.

Je voudrais remercier d’abord et à nouveau les Rimognates et les Rimognats qui nous ont fait confiance. Ils ont par leur vote exprimé leur souhait de changement, et sans doute de modernité, en confiant à une nouvelle équipe et à un jeune maire, la mission de gérer leur commune durant les 6 prochaines années.

Je voudrais aussi remercier mes colistiers, pour leur implication dans cette campagne électorale et pour le courage qu’ils ont eu à s’engager à mes côtés.

Et s’il m’appartient de conduire notre action et de dire quelques mots aujourd’hui, vous constaterez que le « je » individuel va bien vite s’effacer derrière le « nous » collectif. Cette volonté d’agir collectivement nous est naturelle et essentielle. Elle constitue tout à la fois notre identité et notre méthode de travail.

Notre équipe revendique clairement le fait d’être sans étiquette et de rassembler en son sein des sensibilités différentes, de droite, du centre comme de gauche. Elle n’aura de cesse de travailler dans le sens de l’intérêt général.

C’est la raison pour laquelle je veux aussi saluer ceux qui n’ont pas choisi notre projet et qui, aujourd’hui peuvent se sentir déçus. Qu’ils sachent que nous entendons être  les élus de tous les Rimognats sans distinction et sans esprit partisan, et qu’à nos yeux Rimogne ne forme qu’un seul et unique village.

Je regrette d’ailleurs que les conseillers municipaux de la minorité, qui représente à ce jour  48% des électeurs, n’aient pas daigné siéger aujourd’hui et affirmer ainsi leur volonté d’assumer leurs propres responsabilités. C’est leur choix.

Comme je le disais en introduction, je ceins cette écharpe tricolore avec beaucoup de fierté mais aussi beaucoup d’humilité, car sans la confiance que m’ont accordée mes colistiers et le soutien de mes proches, je ne serais pas ici devant vous.

Permettez-moi à cet égard d’adresser d’innombrables et tendres remerciements à mon épouse et d’avoir une pensée particulière pour une jeune fille, ma soeur, Ambre Sautai.

Cette écharpe représente le tryptique -Liberté-Egalité-Fraternité-  des valeurs auxquelles je suis, comme vous tous, profondément attaché et dont je suis désormais le dépositaire.

Elle me permet également de mesurer l’ampleur de la tâche à accomplir et l’importance de nos devoirs vis-à-vis de la population.

Cette tâche ne nous effraie pas. Nous mettrons en oeuvre le programme et les engagements que nous avons pris.

D’importants dossiers, de grands chantiers nous attendent : par exemple la mise en oeuvre d’un plan d’action pour l’assainissement, notre priorité, la modernisation de notre commune avec la réalisation d’un véritable coeur de village, l’arrivée de l’autoroute, le développement de lieux de vie, comme la Maison pour tous ou d’activités, notamment pour les jeunes, l’ouverture du futur pôle de santé que nous devons accompagner…entre autres !

Nous avons beaucoup à faire, mais sans faire pour autant table rase du passé. Tout n’a pas été mauvais sous le mandat précédent et tout ne sera pas parfait dans celui qui vient.

Après un temps pour prendre la mesure de la situation qui nous a été laissée par la précédente municipalité, nous rencontrerons rapidement les principaux acteurs de la vie de la commune, comme les directeurs d’établissements scolaires ou les responsables d’associations pour dresser là aussi un état des lieux.  A la suite de quoi, un calendrier des priorités sera établi. Il sera communiqué aux Rimognats et discuté.

Car c’est ainsi que nous voulons mener notre action, en concertation permanente avec les habitants, qui ne doivent plus être mis devant le fait accompli.

Pour mener à bien ce pourquoi nous avons été élus, nous comptons sur la neutralité, la compétence et l’engagement du personnel municipal, avec lequel nous voulons établir une relation exigeante mais respectueuse.

Une nouvelle période s’ouvre pour notre village  et nous y imprimerons notre marque, notre style. Nous nous efforcerons de faire mieux que de notre mieux en engageant toutes nos forces au service de tous.

Je souhaite aujourd’hui que notre commune, après cette nécessaire période de confrontation, s’apaise et se rassemble et que chacun fasse preuve d’esprit constructif, de sérénité et de respect.

C’est à cette condition que notre village pourra faire face aux défis qui l’attendent et pour lesquels nous avons besoin de vous tous.

Merci de votre attention.

Remettre les pendules à l’heure

L’annonce des résultats des élections municipales, par les services de l’Etat, sur le site internet de la préfecture s’est accompagné lundi dernier de deux nouvelles mentions qui ne figuraient pas avant les élections.

  • La liste de la maire sortante Noëlle Devie, « Ensemble continuons pour Rimogne » a été étiquetée LDVD (Liste Divers Droite)
  • La liste de Grégory Truong, « Vivre à Rimogne » a été étiquetée LDVG (Liste Divers Gauche)

A notre grand regret, ces mentions ont été reprises dans la presse locale à la fois dans la présentation des résultats et les commentaires qui les ont accompagnés.

La liste »Vivre à Rimogne » dénonce cet étiquetage forcé de la part des services de l’Etat et réaffirme sa volonté d’être considérée en tant que « Liste sans étiquette ». Une mention qu’elle a explicitement spécifié lors du dépôt de sa candidature auprès de la Préfecture des Ardennes.

Elle rappelle que l’Association des Maires Ruraux de France est tout aussi opposée à ce classement. L’association d’élus le juge complètement déconnecté du terrain et fait remarquer que sur une liste des personnes de plusieurs sensibilité politique peuvent cohabiter pour l’intérêt commun de la commune. A l’exemple de l’AMRF, elle réclame un classement libre et non partisan.

Première séance du nouveau conseil municipal

Elu(e)s !

Les électeurs de Rimogne se sont prononcés et ils ont choisi de nous accorder leur confiance.

Avec  355 voix, soit  51,5 % des votes exprimés ce résultat est sans appel et donne à la liste « Vivre à Rimogne » la majorité.

La liste « Continuons ensemble pour Rimogne » obtient  335 voix, soit 48,5 % des votes  exprimés.

En fonction de ces résultats, le nouveau mode de répartition des sièges permet de déterminer la composition du conseil municipal, élu dès ce soir :

Pour la liste « Vivre à Rimogne » sont élus conseillers municipaux (dans l’ordre de la liste » : Grégory Truong, Adeline Lacaille, Yannick Rossato, Christiane Manand, Jean-Marie Druart, Maryvonne Févry, Quentin Mauguet, Brigitte Tirtaine, Hervé Dumay, Monique Clouet, Stéphane Candillon et Sophie Valli.

Pour la liste « Continuons ensemble pour Rimogne », sont élus : Noëlle Devie, Jean-Luc Pinneterre et Sophie Pocquat.

Je voudrai pour commencer adresser mes plus sincères remerciements aux électrices et aux électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages. Nous sommes profondément heureux d’avoir été compris. Cette confiance nous honore et nous oblige. Elle exprime très clairement leur volonté de changement et de modernité. Elle ouvre une nouvelle période dans l’avenir de notre village, où nous aurons à cœur de respecter et mettre en œuvre le programme que nous avons proposé pour Rimogne. Nous sommes prêts dès ce soir à nous mettre au travail.

Je voudrai aussi rassurer ceux des électeurs qui n’ont pas choisi notre projet. Nous devenons dès ce soir les élus de tous les Rimognats et pas seulement ceux d’un camp et nous avons à leur égard la même responsabilité.

J’invite d’ailleurs les nouveaux élus de l’opposition à travailler avec nous, sans esprit partisan et dans le sens de l’intérêt général, et je veux les assurer de notre volonté de dialogue.

Ce soir nous sommes pleinement conscients de nos responsabilités, nous nous y préparons depuis de longs mois. Il n’y aura pas d’improvisation et dès lundi 24 mars matin, nous nous mettrons en contact avec la municipalité sortante pour assurer paisiblement, avec l’aide du personnel municipal, la meilleure transition possible.

Le nouveau conseil municipal sera installé dès la semaine prochaine.

Allocution prononcée par Grégory TRUONG, tête de la liste « Vivre à Rimogne »", à l’issue de la proclamation des résultats des élections municipales et communautaires de Rimogne, du 23 mars 2014.

 

Clôture temporaire du site

La campagne électorale pour le premier tour des élections municipales est officiellement close demain, mais dès ce soir, vendredi 21 mars, à minuit, « les candidats n’auront plus le droit de distribuer des tracts, coller des affiches ou appeler les citoyens pour les inciter à voter pour eux. Il leur est également interdit d’adresser, « par voie électronique, tout message ayant le caractère de propagande électorale ».
De fait, ce site sera statique et interdit temporairement à tout commentaire à partir d’aujourd’hui.

FIN DE CAMPAGNE

001-1001-1Hier, le 20 mars,   »Vivre à Rimogne » a tenu sa réunion publique à la salle Eugène Damas. Les membres de  la liste, au complet, ont été présentés à la cinquantaine de personnes venus 003-1entendre le détail de leur programme : assainissement, maison pour tous, jeunesse, budget …l’ensemble des grands thèmes ont été évoqués par Grégory Truong, tête de liste et Adeline Lacaille, Yannick Rossato et Jean-Marie Druart, candidats aux postes de maire-adjoints. Les propositions ont été clairement exposées, sans détours et sans dénigrement, dans un climat très serein.

Avec cette réunion, la liste « Vivre à Rimogne » conclut donc sa campagne d’explication : depuis le mois de novembre 2013, 8 documents d’information ont été diffusés ; un site internet régulièrement alimenté a été ouvert, il a reçu quelques 8000 visites, une page Facebook a aussi été créée, un questionnaire a été soumis aux habitants, une soirée-concert a été organisée pour les jeunes et la liste  Vivre à Rimogne a participé aux manifestations associatives chaque fois qu’elle y a été invitée. Surtout  les membres de notre équipe ont été à la rencontre de tous les Rimognats en se présentant à chaque foyer du village,

Cette campagne est à l’image du projet de « Vivre à Rimogne » : professionnelle et déterminée, elle témoigne avec quel sérieux les membres de notre liste se sont engagés et l’attention qu’ils portent au dialogue, à la proximité et aux attentes des habitants.

002-1

                      

 

Réunion publique de la liste Vivre à Rimogne

Les portraits détaillés de tous les membres de la liste

Denis Maurice

D Maurice 2« Une nouvelle période peut s’ouvrir pour notre village »

-50 ans

-Marié, 3 enfants

-Cadre, responsable d’un bureau d’études et méthodes dans une entreprise industrielle

Vous figurez en dernière position sur la liste Vivre à Rimogne, en position inéligible, pourquoi ?

Je me suis beaucoup investi dans la vie du village, il y a quelques années. J’ai d’abord fait partie de l’Harmonie municipale pendant 14 ans, comme la plupart des membres de ma famille.

Mais j’ai surtout commencé à jouer au football à Rimogne. J’ai ensuite encadré une équipe de jeunes pendant plusieurs saisons lorsqu’elles existaient encore. J’ai également assuré l’entrainement des équipes séniors pendant deux saisons. Aujourd’hui j’ai beaucoup moins de disponibilités de part mes activités professionnelles, de mon investissement au sein du district des Ardennes de football et de l’entrainement des gardiens de buts d’un club de ligue phare du département.

Je ne peux donc pas prendre l’engagement de siéger. Néanmoins, je souhaitais appuyer la démarche de Grégory Truong, de son équipe et leur apporter mon expérience et ma connaissance du village. Je suis effectivement natif de Rimogne et y ai pratiquement toujours vécu.

Qu’est ce qui vous a poussé à vous engager auprès d’eux ?

Comme tous, assurer la possibilité qu’il y ait au moins deux listes pour les élections. C’est logique et démocratique ! Il n’était pas possible de laisser les mains libres à l’équipe sortante sans offrir un choix alternatif aux Rimognats.

Et puis je suis responsable d’un bureau d’études, je suis donc très conscient de l’importance d’avoir de bonnes méthodes de travail et de véritables compétences pour mener des projets complexes. La gestion d’une commune ne s’improvise pas et j’ai été convaincu par le professionnalisme avec lequel cette équipe a élaboré son programme et mène sa campagne depuis de longs mois.

Ses documents de campagne témoignent avec quel sérieux elle prend l’avenir de Rimogne et des Rimognats.

C’est tout à la fois respectueux et rassurant vis à vis des habitants.

Et puis comme responsable sportif, membre de la commission de football des jeunes, je sais aussi à quel point le collectif compte. Ce qui était évident dans cette équipe quand je l’ai rejoint, c’est qu’elle est vraiment animée d’un esprit collectif, que tous ses membres sont soudés et complémentaires. Ils se connaissent et travaillent ensemble avec méthode et concertation.

Pourquoi faudrait-il voter pour la liste « Vivre à Rimogne » ?

Très concrètement : tout d’abord pour mettre en oeuvre un véritable plan d’action pour l’assainissement. Cette équipe en a fait sa priorité, autour de laquelle elle va organiser le prochain mandat. Elle a compris qu’à travers ce vaste chantier, on pouvait engager une véritable modernisation et le développement du village tout en améliorant vraiment le quotidien des habitants.

Et puis d’une manière générale, le 23 mars prochain, les questions qu’il faudra se poser sont de savoir :

- quelle est la liste la plus représentative des habitants de notre village ?

- quelle est la liste qui allie le mieux les âges, les compétences professionnelles, les expériences associatives et les personnalités ?

- et enfin, le plus important : quelle liste est la plus à même à incarner l’avenir du village et faire aboutir des projets novateur à l’horizon 2020 ?

Je crois pour ma part que Vivre à Rimogne incarne véritablement cette dynamique et l’espoir qu’une nouvelle période peut s’ouvrir pour notre village.

Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.

Jean-Marie Baudoin soutient Vivre à Rimogne

Jean-Marie BAUDOIN, ancien maire de Rimogne de 2001 à 2008, apporte son soutien à la liste Vivre à Rimogne

« Je soutiens la liste Vivre à Rimogne qui représente à mes yeux le meilleur choix pour l’avenir de notre village. Jeune mais compétent et expérimenté, Grégory Truong fera un bon maire pour notre commune. J’ai toute confiance en lui et son équipe. »

Le programme de la liste « Vivre à Rimogne »

La liste « Vivre à Rimogne » a fait connaître aujourd’hui son programme.

Un programme élaboré au fil des rencontres entre les habitants du village et les membres de notre liste. Un programme cohérent, responsable et ambitieux pour l’avenir de Rimogne. Un programme qu’ils seront heureux de détailler lors d’une réunion publique, organisée le 20 mars à 20h, salle Eugène Daumas.

Pour les agrandir, cliquer sur les pages du programme / Pour télécharger la version PDF, cliquer  sur Programme Vivre à Rimogne

Affiche Vivre à RimogneFile 2File 3File 4 File 5File 6File 7File 8

 

Concert hier à la Pyrite

Monique Clouet

M Clouet 2 » Rimogne a besoin d’être apaisée et rassemblée »

- 63 ans

- Mariée, 3 enfants

-Comptable à la « Sica Ardoisières » retraitée

 Ce village vous le connaissez bien ?

Oui et heureusement ! Mon mari y est né. Il y a été conseiller municipal pendant deux mandats, puis adjoint au maire pendant deux autres mandats, jusqu’en 2008. J’y habite moi-même depuis 1962, année où mes parents s’y sont installés. Nos trois enfants y ont grandi mais surtout j’y ai vécu toute ma vie professionnelle. J’ai travaillé comme comptable de la « Sica Ardoisières » de 1968 à 2011, ici dans la commune.

Vous êtes donc très liée à la culture  de l’ardoise ?

En effet, le père de mon mari y a travaillé pendant 46 ans et le mien pendant 21 ans. Deux de nos oncles sont décédés accidentellement dans la mine en 1970. Embauchée le 25 juillet 1968, j’ai connu la fin de l’activité principale dans les années 1970 puis la poursuite de l’activité de broyage. Dans ces années-là, nous étions encore une vingtaine à travailler « aux Ardoisières » et j’étais la dernière salariée en activité lorsque j’ai fais valoir mes droits à la retraite le 31 décembre 2011, après 43 ans et demi de bons et loyaux services, tant auprès de la direction que du personnel.

J’ai aussi été la trésorière de l’association « Les amis de la Maison de l’ardoise », une association qui gérait, avec la municipalité, le musée de l’ardoise. Je l’ait été de son ouverture en juin 1996 à sa fermeture en 2008, lorsque le Conseil général, maître d’oeuvre du musée, s’est retiré. A l’époque, le musée était ouvert en permanence et pouvait être visité à n’importe quel moment de l’année.

Je suis évidemment très attachée au patrimoine ardoisier, c’est l’essence même de notre village, c’est ce qui en fait toute sa spécificité. C’est pour cela que j’ai fait partie de ceux qui ont protesté, en 2008, lorsque la municipalité a voulu « abattre » le chevalement du puit Saint-Quentin. Heureusement, l’irréparable a été évité, ce qui n’est pas le cas pour la « voûte » et la « fosse Truffy ».

Qu’est-ce qui vous a poussée à vouloir vous impliquer dans la vie municipale, alors que votre mari y avait déjà apporté une large contribution ?

D’abord l’idée de proposer un choix au Rimognats. Il y a toujours eu deux listes dans notre village : la majorité actuelle est elle-même issue d’une liste qui s’est présentée face à l’équipe du maire sortant en 2008.

Mais cette fois, le contrat est clair, si nous sommes élus, c’est bien celui qui a pris l’initiative de cette liste, qui l’a constituée et qui s’est engagé devant les Rimognats : Grégory Truong, qui sera le maire. Pas un autre membre de la liste.

Nous devons cette clarté aux habitants.

On ne peut plus dire tout et son contraire, changer d’avis brusquement et défendre un jour ce que l’on a combattu hier, comme cela a été le cas par exemple pour le chevalement, les rythmes scolaires ou aujourd’hui encore pour l’assainissement.

Tout cela a créé des incompréhensions, des résistances et des conflits qui nous ont fait perdre beaucoup de temps et d’énergie. Les citoyens ont besoin de choix clairs et argumentés, basés sur un véritable travail de fond sur les dossiers. Cela réclame de la compétence et de la patience de la part des élus ; l’agitation n’est pas synonyme d’efficacité.

Rimogne a aujourd’hui besoin d’être apaisée et rassemblée. Le village a besoin qu’on lui indique une direction claire, une voie d’avenir sur laquelle il peut s’engager paisiblement et avec confiance.

Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici.