Daily Archiv: Samedi - 08 février 2014

Brigitte Tirtaine

B TiertenPour favoriser le développement économique du village, commençons par aider les entreprises et les commerces qui y sont installés.

-52 ans

-Mariée, 2 enfants

-Propriétaire des gîtes « Les tilleuls »

Quand on passe sur la route nationale, on ne peut pas rater la grande pancarte jaune qui indique l’emplacement de vos gîtes. 

C’est le but, attirer le maximum de monde à Rimogne. Quand nous nous sommes installés, avec mon mari,  en 2005, les gîtes n’existaient pas. Mais tout le monde connaissait la grande bâtisse qui les accueille aujourd’hui et son parc qui jouxte le collège. Un collège que je connais bien puisque j’y ai été élève.

La propriété n’était pas dans cet état-là ?

Oh non, loin de là. Mon mari et moi y avons effectué des travaux considérables pour la remettre en état, pour y aménager des gîtes et le parc. La surface est immense. Cette maison fait en quelque sorte partie du patrimoine du village, nous lui avons rendu vie. Nous avons réalisé une vraie structure d’hébergement qui peut recevoir 12 personnes à la fois, ce qui est quand même un atout pour le village.

Cela nous a demandé énormément d’investissements, financiers bien sûr mais aussi humains. On ne s’engage pas à la légère dans ce type d’aventure. Aujourd’hui nous accueillons environ 300 personnes par an, ce qui est encore insuffisant pour assurer la viabilité économique de notre entreprise.

Cela rend d’autant plus désespérant l’ouverture de gîtes communaux dans le village, réalisés avec de l’argent public et qui vont nous faire une véritable concurrence, vraiment déloyale. C’est une décision tout simplement incompréhensible.

C’est pour cette raison que vous avez décidé de vous engager sur la liste « Vivre à Rimogne » ?

Disons que cela m’a motivée à le faire ; mais je ne m’engage pas pour défendre notre seul cas particulier. Je m’engage aussi parce que je veux aussi porter la voix de ceux qui travaillent et investissent dans le village et qui doivent être aidés. Nous ne sommes pas si nombreux, commerçants et entrepreneurs, à le faire.

Il y a les entreprises « historiques » et ceux qui se lancent, comme nous, qui ouvrent des commerces, qui proposent de nouveaux services, à domicile notamment. Ces entreprises, beaucoup plus petites, sont plus fragiles.

Beaucoup d’initiatives pourraient être prises, notamment pour les aider à se faire connaître : un site internet digne de ce nom, de la publicité régulière dans le journal municipal. Elles traduisent en outre une certaine forme de reconnaissance qu’elles n’ont pas toujours. Et puis la Commune pourrait étudier les possibilités d’aides à l’installation et faciliter les formalités administratives, souvent lourdes, qui découragent ceux qui veulent se lancer. Ce soutien « de proximité » est à la portée d’une petite commune comme la nôtre.

Cela suffit-il ? 

Non, on sait que la situation économique est difficile et que les communes ne sont pas les mieux placées pour agir en matière d’emploi. Mais elles peuvent au moins agir pour renforcer leur attractivité. C’est en travaillant à améliorer véritablement le cadre de vie, l’animation et les services dans un village que l’on crée l’environnement propice au dynamisme économique.

Il faut avant toute le faire pour les Rimognats et pour attirer de nouveaux habitants. On ne développe pas un village pour d’éventuels touristes, on le développe d’abord pour ceux qui y habitent : les touristes viendront alors d’eux mêmes.

L’arrivée de l’autoroute doit nous pousser à avoir une vraie vue d’ensemble, sur plusieurs années : c’est un changement que nous devons plus que jamais préparer.

Pour découvrir un autre membre de la liste, cliquer ici

Intercommunalité – Mode d’emploi

Intercommunalité - Mode d'emploiPour la première fois, le 23 mars prochain, les électeurs désigneront directement leurs représentants au sein de la Communauté de Communes.

Rimogne devra désigner 4 représentants au sein de la nouvelle communauté de communes appelée « Portes de France » qui compte 13 025 habitants.

Le conseil communautaire est composé de 43 membres.

Voici les  22 communes membres de la communauté de communes « Portes de France ».

  • Blombay
  • Bourg-Fidèle
  • Châtelet-sur-Sormonne
  • Gué-d’hossus
  • Ham-les-moines
  • Harcy
  • Laval-Morency
  • Lonny
  • Mazures
  • Montcornet
  • Murtin-et-Bogny
  • Neuville-les-This
  • Renwez
  • Rimogne
  • Rocroi
  • Sévigny-la-Forêt
  • Sormonne
  • Sury
  • Taillette
  • This
  • Tremblois-les-Rocroi

 

Pour mieux comprendre ICI une  vidéo de 3 minutes sur le fonctionnement de l’intercommunalité et le changement de mode de scrutin des prochaines élections locales de mars 2014.