Monthly Archiv: décembre, 2013

Publication des commentaires sur le site

Comme nous nous y étions engagés, tout commentaire déposé sur ce site sera diffusé dès lors qu’il ne présente pas de caractère injurieux, diffamatoire ou illégal. Néanmoins, afin d’inciter les auteurs de commentaires à prendre la responsabilité de leur propos, nous ne publierons plus de message anonyme.

Pour voter le 23 mars, il faut être inscrit

Joyeuses fêtes

Maryvonne Févry

Portraits M Févry« Il existe une relève à Rimogne, des femmes et des hommes prêts à oeuvrer pour le village et capables de proposer une alternance »

- 68 ans,  mariée,  deux enfants

-Enseignante retraitée du collège de Rimogne

Vous avez enseigné à beaucoup de Rimognats, mais d’autres ne vous connaissent pas. Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 68 ans ; je n’ai donc plus d’activité professionnelle, mais effectivement mon mari et moi avons enseigné plus de 30 ans au collège de Rimogne, où nous sommes arrivés en 1970. La commune nous a plu. Nous nous y sommes installés et rapidement intégrés ; nos enfants y sont nés et nous y sommes restés quand l’heure de la retraite a sonné.

J’ai été passionnée par mon métier et m’y suis totalement investie, tant au niveau des cours que dans ce qui permettait aux enfants de s’ouvrir vers l’extérieur : concours, conférences, cinéma, théâtre, organisation de séjours en Angleterre. Je me suis aussi par ailleurs impliquée dans la prévention des conduites à risques pour les adolescents.

Avec toute l’équipe pédagogique de « l’ancien collège » et les parents d’élèves, j’ai participé aux actions mises en place pour obtenir la construction du collège actuel , parce que nous étions persuadés de l’importance d’une scolarisation jusqu’en 3e au sein du village. J’ai donc l’impression d’avoir été utile à Rimogne pendant toutes ces années.

Le reste de mon temps, je l’ai consacré à mes enfants et à ma vie de famille. Un engagement politique n’aurait même pas été envisageable.

Alors pourquoi avoir changé d’avis et avoir décidé de vous engager sur la liste « Vivre à Rimogne » ?

D’abord, parce que j’ai plus de temps et surtout parce que je trouve Grégory Truong tout à fait apte à diriger Rimogne. Je l’ai vu pour la première fois, comme beaucoup d’entre nous, à l’occasion de réunions concernant le fameux problème de l’assainissement. Je l’ai trouvé compétent, bien documenté, modéré, et son intervention s’est révélée efficace.

En outre, j’ai appris depuis qu’il avait fait de solides études, qu’il avait l’expérience d’un travail dans plusieurs communes et qu’il assistait régulièrement aux conseils municipaux de Rimogne. Il dispose aussi d’un large réseau de connaissances, rencontrées tout au long de sa vie professionnelle, qui sont prêtes à lui apporter leur aide et leurs conseils.

Enfin, il est jeune…mais pas trop. Entrer en politique quand on a déjà acquis une certaine maturité me semble être un gage supplémentaire de réussite. C’est sa première élection, ce n’est pas donc pas un politicien et il n’a aucune ambition de le devenir. Il ne s’est jamais associé à aucun parti. Il souhaite simplement, avec tout le reste de son équipe, s’engager pour notre village.

Je lui accorde toute ma confiance, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas hésité à figurer sur sa liste lorsqu’il me l’a proposé.

Mais ce n’est pas la seule raison, n’est-ce pas ?

Non, ce n’est pas seulement la personnalité de Grégory qui m’a poussée à accepter.

Sans « Vivre à Rimogne », il n’y aurait eu qu’une seule liste et donc pas de choix pour les électeurs, ce qui ne me paraît pas démocratique ; il est normal  et nécessaire qu’il y ait un débat, qu’il y ait « une opposition » – non pas une opposition systématique, mais constructive – qui fasse des critiques mais aussi des propositions.

Ce débat n’est pas un « combat de personnes » mais un échange sur le bilan et les projets.  Je suis heureuse de constater qu’il existe une relève à Rimogne, des femmes et des hommes prêts à oeuvrer pour le village et capables de proposer une alternance. C’est une chance et je considère que je remplis mon devoir de citoyenne en participant à cette démarche.

Enfin, je constate que la liste « Vivre à Rimogne » est une équipe qui fonctionne déjà. Elle travaille collectivement autour des compétences et des expériences amenées par chacun. Beaucoup d’entre nous sont impliqués dans diverses associations, certains ont déjà siégé au sein du conseil municipal de Rimogne, d’autres non, mais c’était aussi le cas de la plupart des conseillers municipaux actuels, élus en 2008.

Nous avons tous une réelle envie de nous investir dans la vie de la commune et sommes prêts à y accorder toute la disponibilité nécessaire.

Découvrez bientôt un autre membre de la liste en cliquant ici.

Yannick Rossato répond à un Rimognat

Un Rimognat, qui n’a pas donné son nom, nous a fait part du commentaire suivant. Yannick Rossato, membre de la liste Vivre à Rimogne lui répond.

Bonjour
votre site est quand même bien ficelé!
on a de la lecture tous les jours…ou presque.
par contre il serait peut être intéressant de nous donner tous les noms de votre liste, les projets que vous voulez réaliser avec le pourquoi le quand et le comment …plutôt que de lancer quelques brides par ci par là.
Une école digne de se nom ne serait il pas plus judicieux et utile qu une maison de rencontre?
La seule chose que l on peut voir ressortir c est la force avec laquelle vous voulez absolument descendre Mme Devie.
nous sommes dans un village et non pas dans une grande ville ne le perdez pas de vue.

Bonjour,

Vous trouverez en grande partie les réponses à vos questions dans le tract diffusé dans votre boîte aux lettres et sur ce site :

- concernant les personnes qui sont sur notre liste, nous en avons déjà affiché sept, soit près de la moitié. Quid de l’actuelle maire sortante qui ne s’est toujours pas positionnée sur sa candidature ?

- concernant nos projets vous en avez découvert un certain nombre dans notre dernier tract. Une quinzaine qui concernent toutes les générations. Cela représente plus que des bribes.

D’autres seront communiqués les prochaines semaines, au fur et à mesure de nos échanges avec les Rimognats que nous rencontrons.

En ce qui concerne le quand et le comment, il est difficile de tout détailler mais nous apporterons régulièrement des précisions sur ce site pour démontrer que nos propositions sont réalisables.

L’idée d’un pôle scolaire court depuis de nombreuses années. Elle est intéressante et d’ailleurs, la municipalité souhaitait en réaliser un. Mais le coût est à étudier car il serait très important. En tout cas très supérieur en investissement à celui d’une Maison pour tous. La commune ne pourrait pas l’assumer seule et la communauté de communes a déjà largement financé la création de la Maison de santé. Les Rimognats sont-ils prêts à assumer ce coût via leurs impôts ? D’autres solutions pour améliorer l’accueil des enfants scolarisés peuvent aussi être recherchées. Nous y sommes très attentifs car la plupart des membres de notre liste ont encore des enfants dans les écoles et connaissent bien cette question. Cela sera pour nous une priorité.

Nous ne souhaitons « descendre » personne et nous regrettons sincèrement de vous avoir donné malgré nous cette impression.

Le village a besoin de toutes les bonnes volontés et de tous ceux qui s’engagent pour lui.

C’est notre cas et sans aucun doute celui de Mme Devie, qui a eu le mérite d’assumer une lourde responsabilité et d’embellir le village.

Néanmoins, si nous avions été d’accord avec toutes ses décisions, nous n’aurions pas présenté notre candidature. Et j’aurais personnellement accepté de figurer sur sa liste, comme elle me l’a proposé.

Dans toutes les communes, grandes ou petites, le moment des élections doit permettre de poser des questions, apporter des informations, approuver ou critiquer un bilan et faire des propositions.

C’est ce que nous faisons, en respectant les personnes et leur fonction.

Nous n’oublions pas que, quel que soit le résultat des élections, nous serons amenés à travailler ensemble, au sein du conseil municipal.

Pour la liste Vivre à Rimogne, Yannick Rossato

La secrétaire départementale de l’UMP nous écrit

Mme Else Joseph, secrétaire départementale de l’UMP, nous fait l’honneur de nous écrire, en commentant l’un des articles de ce site :

« En tant que secrétaire départementale de la fédération UMP des Ardennes, je voulais vous informer qu’en effet, Madame Noëlle Devie n’a jamais été adhérente à l’UMP et Michel Sobanska, d’ailleurs non plus…

Je vous félicite pour votre slogan, en effet, c’est celui à une nuance près de Boris Ravignon, tête de liste d’union des droites à Charleville Mézières et ceci depuis plusieurs mois. Cordialement. »

Nous sommes ravis de susciter l’intérêt des personnalités politiques de notre département et sommes heureux de répondre à l’une d’elles :

« Nous n’avons jamais affirmé, ni sur ce site, ni auprès de la presse locale, que Mme Devie et M. Sobanska sont ou ont été adhérents de l’UMP.  Car cela nous importe peu.

Mais en prenant connaissance du démenti de Noëlle Devie, nous avons juste souhaité rappeler qu’elle avait été candidate aux élections régionales sur une liste UMP  et suppléante de Michel Sobanska, candidat déclaré UMP lors des élections cantonales de 2008.

Une étiquette retenue par le Ministère de l’Intérieur : étiquette officielle qui figure sur la base des indications données par le candidat lui-même au moment du dépôt de sa candidature.

Par ailleurs, nous vous remercions de vos félicitations pour notre slogan qui, comme vous le notez, est assez proche de celui choisi par M. Ravignon ; lui même assez proche d’autres slogans utilisés, en 2008 et en ce moment,  par des listes de droite, comme de gauche.

Preuve que les valeurs de rassemblement et de proximité n’appartiennent pas plus à un camp qu’à un autre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous nous présentons sans étiquette.

D’autres sujets nous semblent néanmoins plus importants pour les habitants de Rimogne et nous souhaitons que votre attention pour notre commune dépassera les clivages politiques . »

Cordialement,

Grégory Truong et la liste Vivre à Rimogne

Résultats élections cantonales 2008

Noisy le Sec

Marly

 

 

 

 

 

 

Morangis

Noëlle Devie dément ses liens avec l’UMP

Dans l’édition de ce jour de l’Ardennais, Noëlle Devie dément ses liens avec l’UMP. Elle dément toute appartenance  politique « Je n’ai jamais été parachutée ou cartée UMP, je veux rester libre ». Soit, mais rappelons simplement que Mme Devie s’est présentée comme suppléante de Michel Sobanska, candidat UMP aux élections cantonales de mars 2008. Elle a ensuite figuré sur la liste UMP, « Une nouvelle dynamique pour la Champagne-Ardenne » , conduite par Jean-Luc Warsmann aux élections régionales en mars 2010.

Sans commentaire.

Un nouvel article dans la presse pour Vivre à Rimogne

Télécharger le Tract d’Information N°2 – Décembre 2013