Monthly Archiv: juillet, 2013

Guichet ouvert

Vous souhaitez créer une association à Rimogne mais vous n’avez ni local, ni fonds de départ. Pas de problème : la commune vient d’ouvrir un nouveau guichet.

Elle vient ainsi de permettre à un habitant de la commune de venir en personne présenter devant le conseil son projet de créer une nouvelle association autour des jeux de stratégie. Une initiative qui va permettre d’animer le village, de réunir les habitants et de leur offrir une nouvelle activité.

A l’issue de sa présentation, cet habitant a été invité à quitter un moment la salle, pour permettre au conseil de voter la mise à disposition d’un local et une subvention de 200 € pour son association.

Une bonne nouvelle qui lui a été annoncée dans la foulée, à son retour dans la salle de réunion, 5 minutes plus tard. Sans plus de cérémonie.

C’est la raison pour laquelle nous ne saurions trop conseiller à tous ceux qui le souhaitent de se présenter aux prochaines réunions du conseil pour bénéficier des mêmes avantages. Car ce qui est autorisé aux uns doit certainement l’être à tous.

Après tout, il ne peut pas s’agir d’un traitement de faveur, n’est-ce pas ?

C’est quand vous voulez

Les mois se suivent et se ressemblent : toujours aucune information, aucun développement  concernant le dossier de l’assainissement. Un dossier sur lequel l’équipe municipale en place aura brillé d’abord par son incompétence, puis par son absence.

Pour expliquer son inertie, il a très souvent été invoqué la supposée impossibilité pour la commune et la communauté de communes de se faire aider et de bénéficier de soutiens financiers. Un argument qui se révèle une fois encore inexact lorsque l’on se donne la peine de s’informer .

En 2012, le Conseil général a versé au total, en subventions et avances 1.237.000 € et aidés près de 20 communes du département dans leurs projets d’assainissement des eaux usées. Il a prévu d’investir 680 000 € au total pour d’autres projets en 2013. Des financements qui peuvent être complétés par ceux des Agences de l’eau.

C’est ainsi que Signy l’Abbaye a obtenu plus de la moitié de la somme nécessaire à la réalisation de sa nouvelle station d’épuration.

Au même moment, Rimogne pense qu’il est urgent d’attendre ou plus simple de faire payer les propriétaires privés en leur demandant de s’équiper d’un assainissement individuel.

Rimogne ne fait pas machine arrière

Alors que Rocroi a, pour de mauvaises raisons, décidé de faire machine arrière et de ne finalement passer à la semaine de 4,5 jours qu’à la rentrée 2014, la mairie de Rimogne vient de confirmer que le changement se fera bien à la rentrée 2013 pour les deux écoles de la commune. Il s’en est fallu de peu pourtant pour que Rimogne imite sa voisine.

Pour rappel, en mars dernier, la maire de Rimogne mettait les conseils des écoles devant le fait accompli : sur décision des 6 maires dont les enfants fréquentent les écoles de Rimogne, le changement de rythmes scolaires doit être mis en place dès la rentrée 2013. Ce qui permettra à la commune de toucher une subvention de 90 € par enfant et faire d’elle une commune pilote, particulièrement « bien vue de l’inspection d’académie » (!), comme s’en félicitait la Maire de Rimogne.

Pour cela, un comité de pilotage est alors constitué. Il est présidé par le Maire de Murtin-Bogny, qui est présenté en grande pompe à tous les membres de la communauté scolaire. L’entente entre les deux maires semble alors idyllique. Très vite, le comité se met au travail. Le temps presse : le projet doit être rendu pour la fin juin. Le comité est composé des élus, de représentants de l’inspection d’académie, de personnels municipaux, d’enseignants et de représentants des parents d’élèves. La Maire de Rimogne n’y participe que de manière sporadique et semble faire une entière confiance à son collègue de Murtin-Bogny. Elle se montre même rassurante : « du côté de la mairie tout est réglé, les personnels se tiennent prêts, ils sont motivés, ravis de travailler à ce nouveau projet ».

Il faut dire que le comité avance bien. Il élabore un mode d’organisation qui permet d’assurer l’encadrement et la sécurité des enfants. Il obtient qu’une coordinatrice soit désignée. Cette dernière, une employée de la mairie particulièrement efficace, met les bouchées double et est très vite en mesure de proposer des activités. Elle trouve même des intervenants, pour la plupart professionnels, pour les animer. Peu de bénévoles car, comme cela était prévisible, ils sont difficiles à trouver et ne présentent pas les garanties nécessaires pour encadrer des enfants. Un budget est même enfin annoncé  et communiqué à la mairie. C’est alors que, patatras !

Un projet infaisable 

Que s’est-il passé ? Difficile de le savoir : reste que lors du dernier conseil d’école de l’année, organisé le 11 juin, la Maire de Rimogne accuse publiquement le Maire de Murtin-Bogny de l’avoir manipulée et d’avoir profiter de sa faiblesse pour la convaincre d’adopter le changement de rythmes scolaires et s’être octroyé la présidence du comité de pilotage. Pour elle, tout est trop coûteux, le temps manque pour le mettre en oeuvre, les subventions de l’Etat sont incertaines, bref , le projet qu’elle a pourtant défendu deux mois auparavant est infaisable et dit-elle: « elle vient tout juste de s’en rendre compte ».

Alerté, le Maire de Murtin-Bogny qui a sûrement peu apprécié d’être mis en cause alors qu’il souhaitait simplement apporter son aide, décide d’abandonner l’animation du comité de pilotage, laquelle est aussitôt reprise par la Maire de Rimogne qui prend alors une décision stupéfiante. Sans aucune concertation, sans en discuter au préalable avec les membres du comité de pilotage, elle fait voter par son conseil municipal l’annulation du changement de rythmes scolaires en 2013 et son report en 2014. Le conseil municipal vote alors, presque sans en discuter et à l’unanimité, la position exactement inverse de ce qui lui a été présenté il y a seulement quelques semaines. Une fois encore, l’ensemble des acteurs :  élus, agents municipaux, enseignants, parents sont mis devant le fait accompli.

Cette fois pourtant, les membres du comité de pilotage décident de réagir contre le peu de cas qui est fait de leur avis et du travail réalisé depuis deux mois. Lors du comité de pilotage organisé le lendemain du vote et qui devait initialement servir à finaliser le projet, ils contestent les contre-vérités et les approximations exposées par la Maire. Surtout, ils tentent de la rassurer sur la possibilité aujourd’hui de mettre en oeuvre le projet dès lors que de véritables moyens budgétaires sont consacrés aux activités périscolaires des enfants. Ils acceptent que dans un premier temps les activités ne soient organisées que trois jours sur quatre.

Après un très long débat, la Maire de Rimogne choisit de renoncer à appliquer la décision de son conseil. Un choix qu’elle confirme dès le lendemain en adressant aux parents d’élèves les nouveaux horaires pour la rentrée de 2013 et en annonçant une réunion d’information sur ce sujet début septembre. En attendant, le comité de pilotage s’est remis au travail, qu’il poursuivra tout l’été pour proposer le meilleur programme possible aux enfants et aux familles.