Daily Archiv: Lundi - 01 avril 2013

Rythmes scolaires : c’est parti !

C’est officiel : Rimogne passe à 4,5 jours d’école dès la rentrée 2013. Un changement important pour les élèves de l’école maternelle et de l’école élémentaire. Un conseil d’école extraordinaire a réuni le 29 mars dernier les représentants des parents d’élèves des deux écoles, en présence des enseignants et de la Maire, pour leur annoncer. C’est une décision minoritaire en France et dans le département, où la majorité des communes ont choisi d’attendre la rentrée 2014. Alors pourquoi ce choix et qu’est-ce que cela va changer pour les enfants et leurs familles ?

La journée d’un enfant à l’école devra désormais comprendre 5 heures 30 au maximum d’heures d’enseignement, auxquelles s’ajouteront soit des activités pédagogiques complémentaires (APC) organisées par l’école pour des groupes restreints d’élèves,  soit des temps d’activités périscolaires (TAP) organisées par la Mairie, mais les unes comme les autres ne seront pas obligatoires pour les enfants. La Mairie, qui n’est pas obligée d’organiser des activités périscolaires, sera néanmoins tenue de prendre en charge les enfants jusqu’à 16h30.

Sur la base de ces principes, chaque maire, peut décider d’organiser les horaires comme il l’entend.

Voici ce qui a été annoncé pour Rimogne :

Nouveaux horaires écoles

 

- L’entrée en classe se fera à la même heure pour tous, à 08h30, le temps d’accueil dès 08h20 est maintenu. Pas de changement donc pour les bus scolaires.

- La pause méridienne est allongée d’une demi-heure et passe donc à deux heures. Les horaires de sortie à 11h30 sont néanmoins décalés d’un quart d’heure pour permettre aux parents ayant des enfants à l’école maternelle et à l’école élémentaire de les récupérer plus facilement.

- Les heures d’enseignements finissent à 15h30 à l’école élémentaire, 15h45 à l’école maternelle toujours pour permettre aux parents de récupérer leurs enfants plus facilement.

- A partir de ce moment là, les parents sont libres de récupérer leurs enfants ou de les laisser à l’école où ils pourront participer aux APC ou aux TAP, si ils sont organisés ce jour-là. Mais même s’ils ne sont pas organisés,  la mairie est tenue de prévoir la garde des enfants au moins jusqu’à 16h30.

- A 16H30, les enfants pourront alors soit rentrer chez eux, soit aller à la garderie, ou soit encore participer aux TAP éventuellement organisés après 16h30. Et c’est à 16h30 que les bus devraient passer dorénavant.

Des explications complètes sur la réforme des rythmes scolaires figurent sur le site du Ministère de l’éducation nationale : ici.

Pour télécharger  Les nouveaux horaires des écoles de Rimogne pour la rentrée 2013 au format PDF.

Le Maire de Murtin-Bogny à la manoeuvre

P1090694Le changement des rythmes scolaires à Rimogne est un vaste chantier qui n’est pas mené par le maire…de Rimogne. C’est le maire de Murtin-Bogny, Frédéric Pierrot, qui a annoncé lors du dernier conseil des écoles aux enseignants et parents d’élèves le passage dès 2013 à la semaine de 4,5 jours dans les écoles de Rimogne. En effet, Murtin-Bogny ne disposant pas de sa propre école, les enfants de cette commune, comme ceux de plusieurs autres, sont scolarisés à Rimogne.

Et si la maire de Rimogne était présente au conseil d’école, c’était surtout pour présenter son homologue chargé  de mener à bien le passage à 4,5 jours par tous les autres maires des autres communes du regroupement scolaire.

Seulement 3 mois pour se préparer

D’ailleurs, ce sont aussi tous ces maires qui ont décidé ensemble que le passage se ferait dès la rentrée 2013 et de ne pas demander son report à la rentrée 2014.  Alors qu’ailleurs, très souvent, une concertation a été organisée à ce sujet, à Rimogne la décision a été prise  et transmise aux services de l’Education Nationale avant même de réunir le conseil d’école.  Elle n’a d’ailleurs pas non plus fait l’objet d’une discussion au sein du conseil municipal.

Environ 75% des communes de France, Charleville-Mézières mais aussi Renwez, ou encore Harcy ont fait le choix d’attendre 2014. A Rimogne il reste seulement 3 mois, si on excepte juillet et août, pour préparer ce changement délicat.

L’aménagement des horaires heureusement a fait consensus. Sur ce point, le projet proposé par le maire de Murtin-Bogny répond aux attentes des représentants des parents d’élèves. Il présente, c’est vrai, de nombreux avantages :

  • une pause méridienne allongée d’une demi-heure, qui permet aux enfants de disposer, chez eux ou à la cantine, de plus de temps pour déjeuner : 2 heures au lieu d’1h30 ;
  • la possibilité pour les parents qui ont des enfants à la fois en maternelle et en primaire, de les récupérer plus facilement grâce aux horaires décalés ;
  • et enfin une journée d’enseignement raccourcie pour tous, de 5 heures 15, avec une sortie à 15h30 ou 15h45, mais avec l’obligation pour la mairie d’assurer une prise en charge jusqu’à 16h30.

.

La question des horaires étant globalement réglée, reste celle du contenu des activités qui vont devoir être proposées. Sur cette question, aucune réponse précise n’a été apportée par la Mairie. Un comité de pilotage, qui tiendra sa première réunion le 11 avril, doit réunir tous les acteurs concernés : élus, enseignants, parents d’élèves, personnels municipaux et même des anciens pour qu’ils fassent ensemble des propositions sur ce qui sera organisé.

Une démarche risquée

Animé par le maire de Murtin-Bogny, le comité devra résoudre la principale difficulté qui est de proposer une heure d’activité artistique, culturelle ou sportive, 4 jours par semaine, aux enfants des deux écoles, et qui ne soit pas de la simple garderie.

Difficile d’imaginer qu’à Rimogne, où il existe quelques associations sportives mais aucun club de théâtre, de peinture, de danse ou d’enseignement de la musique etc, on puisse trouver suffisamment d’intervenants en capacité de répondre à un besoin aussi important. La mairie compte faire appel aux ressources des communes voisines et au bénévolat des parents ou de retraités, sans que l’on sache comment ces personnes seront choisies et quelles garanties elles devront apporter pour s’occuper d’enfants de 3 à 11 ans.

Il restera la solution de recruter des animateurs qualifiés ou de faire appel à des intervenants professionnels extérieurs ; mais cela coûte cher et sur ce point, la mairie n’a pas non plus apporter de précisions. Qui financera ? La Commune ? Les parents ? Certes, la commune bénéficiera d’une subvention exceptionnelle de 95 € par enfant pour la rentrée 2013, ramenée à 45 € en 2014 ; mais après que se passera-t-il, alors que l’on estime à environ 150 €, par enfant et par an, le coût des activités périscolaires dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires.

A ces questions, il n’y a pas encore de réponse et si le maire de Murtin-Bogny semble bien être l’homme de la situation pour conduire les changements à Rimogne (!), la démarche est risquée. Préparé en 3 mois, le nouveau dispositif pourrait ne pas être prêt pour la rentrée. La mairie a préféré l’expérimentation plutôt que de prendre le temps de préparer, pendant toute une année, le passage à 4,5 jours. C’est son choix. Espérons simplement que ce ne sont pas les enfants qui auront à l’assumer.

TAP et APC : Késako ?

En réponse à la question posée par email par des parents, voici les éléments du Ministère qui précisent la distinction entre les temps d’activités périscolaires (TAP) et les activités pédagogiques complémentaires (APC) :

« Les plages horaires libérées par la nouvelle organisation de la semaine seront utilisées pour mettre en place des activités conçues pour compléter l’enseignement scolaire.

Des activités périscolaires seront proposées par les communes . Ces activités sportives, culturelles, artistiques contribueront à l’épanouissement des élèves et au développement de leur curiosité intellectuelle (TAP).

Par ailleurs, des activités pédagogiques complémentaires seront organisées par les enseignants, à raison de 36 heures par an. Elles se dérouleront en groupes restreints d’élèves et permettront d’aider les élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, d’accompagner le travail personnel ou de mettre en place une activité prévue par le projet d’école (APC).

En outre, il est précisé que « les familles ne sont pas obligées d’inscrire leurs enfants à ces activités. Celles-ci sont facultatives, mais chaque enfant doit avoir la possibilité d’en bénéficier. »

Cela veut donc dire que les parents pourront, si ils le veulent, récupérer leurs enfants dès 15h30 pour l’école élémentaire et à15H45 pour l’école maternelle.

Un problème se posera pour les enfants qui prennent le bus. Comme il est prévu de le faire passer à 16h30, tous les enfants qui en dépendent, seront de fait tenus de participer aux activités.